LES PORCELAINES

Par Sandrine Ruitton

 

La famille des Porcelaines (Cypraeidae) comprend plus de 200 espèces de mollusques marins dans toutes les mers chaudes et tempérées du globe. Les spécimens les plus connus du grand public et des plongeurs sont les espèces tropicales, remarquables aussi bien par leur diversité que leur beauté. En effet, une particularité de cette famille est de développer une coquille, en général, lisse, brillante et ornementée, digne des plus belles piéces de céramiques.

    

En Méditerranée on compte 5 espèces :

-Erosaria spurca : c’est l’espèce de plus petite taille (2 à 3 cm), elle vit sur des fonds rocheux peu profonds.
-Schilderia achatidea : elle vit sur les fonds rocheux et dans les herbiers, mais elle est rare.
-Zonaria pyrum : elle est commune sur les côtes du Sud de la Méditerranée comme Erosaria. Elle vit sur les fonds durs, peu profonds et associée aux algues.
-Erronea caurica : on ne la trouve qu’en Méditerranée orientale, rare.
-Luria lurida : elle est facilement reconnaissable, c’est l’espèce la plus grosse de Méditerranée (6 cm) et la plus commune. Sa coloration est brune plus ou moins foncée, avec des bandes transversales, plus ou moins visibles, plus claires. Elle possède 2 taches brunes au niveau du siphon. Son manteau (corps de l’animal, qui se déploie sur la coquille, à l’extérieur, lorsque l’animal est actif) est très foncé. Ses habitats, peu profonds, sont les zones rocheuses, les grottes, les cavités, et parfois les herbiers de Posidonies.

Les porcelaines se caractérisent par la forme ovoïde de leur coquille, sans opercule. Chez ces gastéropodes la forme spiralée n’apparaît pas à l’extérieur. Il faut sectionner la coquille pour la discerner. Lors de la croissance, la coquille atteint sa longueur maximale assez rapidement pour ensuite gagner en épaisseur. Ainsi les individus jeunes ont une coquille très fine et les adultes auront une coquille plus épaisse.

En Méditerranée, il existe deux autres familles de gastéropodes (Triviidae et Ovulidae) qui ressemblent à des petites Porcelaines. Ces coquillages sont petits, de forme ovale plus ou moins allongée. On peut citer "la porcelaine puce" (Trivia monaca), qui ne dépasse pas 12 mm, on la trouve sur les rochers et sous les pierres, depuis la surface jusqu’à quelques mètres. Egalement, un magnifique petit coquillage, par sa finesse et sa blancheur, Neosimnia spelta, fait partie de la famille des Ovulidae. Il vit sur les Gorgones (Eunicella, Lophogorgia, Paramuricea) à partir de 15 m de fond, et se nourrit de polypes de gorgones.

Pour les observer : Victimes à la fois du ramassage, de la pollution et de la dégradation des fonds, ces coquillages sont devenus rares et assez difficiles à observer. Cependant, si l’on connaît leur habitat, il sera possible d’aller à leur recherche. Saviez vous que Luria lurida se trouve dans les grottes et les petites cavités ? Ainsi en observant attentivement les parois vous pourrez peut être en apercevoir, mais ne vous attendez pas à voir des coquilles lisses et brillantes, en général, celles-ci sont recouvertes en grande partie par le manteau de l’animal. Lors de plongées de nuit, vous pouvez voir cette espèce en excursion sur les tombants rocheux peu profonds (10 - 15 m), ou bien juste à la sortie des cavités. Luria lurida vit également dans les herbiers de Posidonies, non pas sur les feuilles mais dans les petites cavités ménagées entre les rhizomes ou bien sous des rochers.

 

Pour en savoir plus : ruitton@com.univ-mrs.fr