Baptême d' "Audrey" la petite Dauphine, née le 17 novembre 2002

Lieu : Delfinarium de Puerto Aventuras a 60 Km de Cancun (Caraïbes).
Date : Vendredi 7 mars 2003


À 14h, nous descendons dans le hall de l'hôtel pour partir à Puerto Aventuras et connaître enfin la petite "Audrey".
Nous appréhendons un peu, nous ne savons pas comment cela va se passer, tout ce que nous savons c'est que Pipin va se mettre à l'eau avec elle. J'ai quand même nos maillots dans mon sac, mais je ne dis rien à personne. Il va y avoir la presse et la télévision locale, mais il paraît que nous ne serons qu'un petit comité. Jean-Pierre a peur que l'on en fasse un commerce du baptême de cette petite dauphine. Enfin, on verra bien.

Ceux qui s’occupent des dauphins, nous parle de la petite "Audrey", ils sont fascinés par elle, ce n'est pas un dauphin comme les autres, elle a un comportement très différent, pourtant cela fait 20 ans qu'ils travaillent avec des dauphins, donc ils ont l'habitude de voir des nouveau-nés et de voir leur façon d'évoluer. "Audrey" est très précoce, alors que les bébés dauphins en général prennent le lait de leur mère jusqu'à 6 ou 8 mois, "Audrey" a demandé du poisson depuis l'age de 2 mois. Elle est très indépendante et sa mère est obligée de la ramener vers elle. Elle est très curieuse et vient voir ce qui se passe dès qu'elle entend un bruit. Elle recherche énormément les humains alors qu'elle ne devrait pas se séparer de sa mère. L'entraîneur la prend dans ses bras et la sort complètement de l'eau et elle ne bouge pas, elle se laisse porter. J'ai l'impression d'entendre parler de Ma Audrey.


Pipin et "Audrey"
Jean-Pierre Mestre ©


La cérémonie va commencer, on nous demande de nous rassembler sous une tonnelle où il y a des bancs d'installés. Il y a comme un porche qui conduit aux vestiaires et là, de chaque coté de l'entrée, il y a un très beau poster d'Audrey, fait spécialement pour cette occasion. Elle est là qui nous sourit. Nous prenons place. Erandeni, la jeune fille qui depuis la veille nous accompagne, nous présente à la presse et nous remercie pour notre venue, elle passe ensuite la parole a son patron, Eduardo.


"Audrey"
Jean-Pierre Mestre ©


Il fait un très beau et très émouvant discours. Il raconte comment Audrey les a séduits pas sa simplicité, comment elle leur a enseigné à voir d'un angle différent tout ce qu'ils faisaient déjà, comment elle a eu l'idée d'amener des enfants maltraités de France pour une thérapie avec les dauphins, et comment il l'a vu se mettre en compétition avec eux, a voir qui restait le plus longtemps sous l'eau et souvent, c'est le dauphin qui ressortait avant elle. On a les larmes aux yeux, mais on se tient par la main, Jean-Pierre et moi pour se donner de la force. Je ne veux pas pleurer, elle n'aurait pas aimé.

Eduardo passe la parole à Pipin. Il peut difficilement prononcer quelques paroles, il les remercie pour leur invitation, les mots se bloquent dans sa gorge, il est au bord des larmes, son discours est très bref mais très émouvant, cela me fait mal de le voir si triste. Si grand, si costaud et si vulnérable.

Les organisateurs nous invitent à passer à la maternité. C’est un bassin d'eau de mer très grand, là il y a "Audrey", sa maman et une autre maman avec sa petite qui est née 3 semaines après "Audrey".

Nous nous approchons du bassin pendant que Pipin passe son maillot et sa combinaison. "Audrey" est là, elle nous regarde arriver, elle nous a entendus. Sa mère vient la chercher pour la tétée. Cela fait rire l'entraîneur de voir à quel point elle est curieuse. Nous commençons à faire quelques photos. On demande à l'entraîneur le nom de la maman d'"Audrey", qu'elle n'est pas notre surprise quand il nous dit qu'elle s'appelle "Venus", du nom de la rue où nous habitons à Mexico. C'est une coïncidence de plus qui nous fait penser que nous sommes en présence de notre Audrey.

Pipin se met à l'eau et la magie opère tout de suite. "Audrey" s'approche de lui et se laisse caresser. L'autre petite ne quitte pas le flanc de sa mère, mais "Audrey" non, sa mère est avec une entraîneuse et elle, elle suit Pipin. On a l'impression qu'elle se met à jouer à cache-cache avec lui parce qu'il la cherche et elle se maintient derrière son dos. Il tourne sur lui même, et elle aussi, mais quand on passe a Pipin le sac de poissons qu'il attache à sa ceinture, c'est fini, elle se colle à lui et ne le quitte plus. Il la caresse. On a une pensée pour tous ceux qui ne sont pas là avec nous, mais qui pensent très fort à nous.


Vénus et "Audrey"
Jean-Pierre Mestre ©


Eduardo vient nous voir pour nous demander si on veut nous aussi se mettre a l’eau avec les dauphins. Jean-Pierre dit que non (ce n'est pas l'envie qui lui manque) mais il va rester faire les photos, mais moi je dis tout de suite oui, je range mon appareil et je vais au vestiaire passe le maillot que j’ai dans mon sac. Il ne me faut pas longtemps pour être prête. Je ne sens même pas si l'eau est froide ou chaude, elle doit être bonne. Je rentre dans l’eau et je nage jusqu’à cote de Pipin. Venus vient me voir.


Pipin, Anne-Marie et Vénus
Jean-Pierre Mestre ©


Pipin me dit que je peux la toucher et c’est ce que je fais. Je pense à tout ce que nous racontait Audrey quand pour la première fois elle a touche un dauphin. Ils ont une peau très douce, dure, mais en même temps tres délicate et je fais attention de ne pas la blesser avec ma gourmette ou mes bagues. J’ai l’impression d’entendre Audrey me dire "vas-y doucement", je suis "ses" conseils.
Pipin m’appelle pour que je m’approche d’"Audrey". Je peux la caresser, et je la caresse en pensant à tous ceux qui ont aimé et qui aiment notre fille malgré son absence. Venus vient me rechercher, j'ai l'impression qu’elle vient s’occuper de moi pour que je laisse "Audrey" et Pipin ensemble, comme je le faisais quand j’allais passer quelques jours chez eux.

Le temps passe, cela va faire une demie heure que nous sommes dans l'eau avec elles. Les entraîneurs nous rappellent, il va falloir sortir de l'eau, mais avant, on va leur dire un au revoir. Vénus me pousse, elle veut que je reste au large avec elle, elle ne veut pas me laisser me rapprocher du bord, elle sait que je vais sortir. Néanmoins, je me rapproche des entraîneurs. Nous nous mettons en file sur une petite grille qu'il y a là tout express. Les entraîneurs nous montrent comment mettre les mains en coupe pour que le dauphin vienne y poser sa tête et nous faire des bisous sur les joues. On s'exécute. Que c'est doux tous ces bisous.................... Pipin est avec Vénus et moi avec l'autre maman. On se dit au revoir, nous avec la main et elles avec la nageoire. Elles font des sauts de joie, marchent en arrière sur leur queue. Quel spectacle, inoubliable pour nous.

Nous sortons de l'eau, c'est fini.

La presse nous demande notre impression. Je ne peux pas m'empêcher de leur raconter que je disais toujours à Audrey pour la faire maronner qu'un jour elle me donnerait comme petit-fils, un dauphin.................. Les entraîneurs sont sûrs que c'est elle qui est là, avec nous. Ils nous demandent de leur décrire Audrey petite, comment elle se comportait et avec Jean-Pierre on leur dit "comme la dauphine", indépendante, volontaire, aimant le contact. Ils ne sont pas surpris, c'est ce qu'ils avaient pensé.


Pipin, Anne Marie et les deux Mamans
Jean-Pierre Mestre ©


Gros bisous de la part de Anne Marie et Jean Pierre en espérant vous avoir fait un participer à notre voyage et nos émotions.