Plongée et sécurité sur le lac du Bourget.

PAR Bernard MARCHAND
BEES 1 PLONGEE SUBAQUATIQUE
MONITEUR FEDERAL 2 FFESSM
SCAPHADRIER CLASSE 2 B

 

1- LES SITES DE PLONGEE :

Ils sont nombreux et dignes d'intérêt, mais accessibles pour la plupart par bateau uniquement. Les trois principaux sites accessibles par voie terrestre se situent en bord de route :

ATTENTION ! stationnement interdit des véhicules au port de BOURDEAU.

 

2- L'EAU ET LES CONDITIONS DE PLONGEE :

TEMPERATURE :

 

VISIBILITE :

 

ATTENTION, PIEGE CLASSIQUE !!!!!

LES NUAGES DE VASE : les membres d'une palanquée peuvent se perdre en raison de nuages de vase provoqués par une palanquée évoluant sur une courbe de niveau supérieure ou par vous-même !!

Dans certaines zones, cette vase est très dense et noire au point de rendre inopérants des phares de 50 ou 100 watts

DONC :

D'OU :

 

3- LE PLONGEUR :

Dans la plupart des accidents (travail, transports loisirs), le facteur humain est en cause. LA PLONGEE N'ECHAPPE PAS A CETTE REGLE. Le milieu hostile du lac exige une RIGUEUR et une MAITRISE accrues à tous les niveaux :

MAIS, QUEL QUE SOIT LE NIVEAU DE PRATIQUE OU D'ENSEIGNEMENT, des difficultés potentiellement génératrices d'incidents ou d'accidents apparaîtront si :

 

4- LE MATERIEL :

 

L'ECLAIRAGE : AU MOINS UN PHARE OU UNE LAMPE PAR PLONGEUR

LES DETENDEURS : on dit bien LES détendeurs. CHAQUE plongeur devrait en gréer DEUX sur son bloc.

ATTENTION AUX DEBITS CONTINUS !!! : cet incident sera fréquent si la qualité des détendeurs n'est pas au rendez-vous.

LE COMPAS : IMPERATIF pour retrouver la cote en cas de remontée en pleine eau IMPREVUE (bien entendu...).

LA COMBINAISON ET LES GANTS= cf les 5 degrés évoqués plus haut. Plonger en étanche et en portant des gants "trois doigts" ne relève NI de la frime, NI d'un luxe de précautions.

LE LESTAGE : en moyenne, ôtez 2KG environ à votre ceinture de mer (l'eau douce porte moins).

LE PARACHUTE DE PALIERS : POUR EVITER DE SE FAIRE "SHOOTER" par une embarcation de surface, lors des paliers ou en surface.

 

5- LE STRESS :

Il est considéré comme normal dans les débuts. Pour les non-initiés au lac, il est fortement majoré par l'aspect GLAUQUE des eaux lacustres (noir, froid). Il l'est d'autant plus s'il existe des facteurs techniques favorisants tels que :

 

6- AUTRES COMPOSANTES DU RISQUE :

SI toutefois vous étiez amené à le faire, faites surface SOUS VOTRE PARACHUTE DE PALIERS.

 

7- LES MOYENS D'AMELIORER SA SECURITE :


8- CONCLUSION :

LA PLONGEÉ EN LAC DEMEURE UNE PRATIQUE SPECIFIQUE

ON NE PLONGE PAS EN SECURITE EN LAC SI ON N'EST PAS "ACCLIMATE" A CE MILIEU BIEN PARTICULIER, TANT AU NIVEAU PSYCHIQUE QUE PHYSIQUE.

SACHANT CELA, SOYEZ CAPABLE DE :

RESPECTEZ LA REGLEMENTATION EN VIGUEUR (ARRETE DE 1991 ET SCHEMA DIRECTEUR D'UTILISATION DU LAC DU BOURGET)

IL EST INTERDIT DE PLONGER SEUL

DEMEUREZ DANS LE CADRE DE VOS PREROGATIVES