Düsseldorf, des hauts et des bas

Par Cédric Verdier

 

Avec ses 1600 exposants et ses 2000 bateaux présentés, le Boot de Düsseldorf reste le plus grand salon nautique en Europe - La plongée y est toujours très représentée - Mais de l'avis général, l'édition 98, qui a eut lieu du 17 au 25 Janvier dernier, n'a pas répondu à toutes les attentes des professionnels.

A Düsseldorf, c'est le règne de la démesure. Dans 15 halls imposants, on y présente des bateaux allant jusqu'à 35 mètres de long. Plutôt impressionnant dans un hangar. Et la règle vaut également pour la plongée car un grand hall de plus de 15 000 m² et accueillant 200 exposants, lui est consacré. Le programme est complet, avec animations, interviews permanentes et essais en bassin de plongée. On y voit même tout un espace consacré à la protection de l'environnement, avec plage artificielle, pollution aux hydrocarbures et fumées nauséabondes.
Comme chaque année, le Boot est l'occasion pour de très nombreux plongeurs de langue allemande, de choisir une destination de plongée, de découvrir les nouveautés en matière de matériel, mais également d'acheter des équipements à des prix souvent très compétitifs, la vente étant possible directement sur le salon. Autant dire que cela prend parfois des allures de foire, notamment aux abords des gigantesques stands à deux étages constitués de magasins de plongée entièrement reconstitués.
Les fédérations et organismes de plongée (Barakuda, SSI, PADI) étaient bien sûr présents cette année, particulièrement remarqués grâce à leurs stands aux dimensions impressionnantes.
Mais de l'avis général, le salon 98 n'a pas constitué une grande année. D'abord parce que les fabricants, à l'exception entre autres d'Uwatec ou d'AP Valves, n'étaient pas aux rendez-vous, alors même que leur présence draine toute une clientèle de curieux. Mais aussi parce qu'à l'instar du marché français, la guerre des prix fait rage en Allemagne, ce qui motive moins les plongeurs à venir à Düsseldorf pour faire de bonnes affaires. Une fréquentation plus faible donc, en particulier en semaine, malgré une vie nocturne très animée dans la vieille ville de Düsseldorf.

Quelques particularités caractériseront cependant cette édition. D'abord le fait qu'on y trouvait peu d'écoles de plongée parmi les exposants, plutôt remplacées par des magasins regroupés en chaînes afin de mieux lutter contre la concurrence. Ensuite, la présence en force de bases tropicales étrangères, en particulier situées en Espagne, en Turquie ou à Malte, venues présenter les charmes de leurs plongées en mer chaude et attirer ainsi une clientèle germanophone qu'elles accueillent grâce à des encadrants venus principalement d'Allemagne. Parmi ces centres, beaucoup proposent de la plongée Nitrox et des packages complets au départ des grandes villes européennes. On regrettera pourtant qu'il n'y ait pas eu de centres français proposant ce type de prestations sur un stand lors de ce salon. Enfin, quelques nouveautés, comme le tout nouveau recycleur d'AP Valves, l'Inspiration, attirèrent les regards de quelques curieux et des aficionados de la plongée Tek.

Comme chaque année, le salon de Düsseldorf représente l'un des rendez-vous incontournables des amateurs de plongée. Mais au niveau européen, le succès relatif de l'édition 98 se voit estompé par son concurrent italien, l'EUDI Show, qui est en passe de devenir une valeur sûre pour des exposants qui hésitent de moins en moins à franchir les frontières pour attirer des plongeurs européens de plus en plus mobiles.

(Paru dans Plongée Magazine)