Logiciels, réseaux et autres petits amusements pour plongeur

Par Cédric Verdier

 

Imaginait-on il y a seulement cinq ans, la formidable révolution qui couvait près de nous ? Peu savaient déjà ce qu'était Internet et rares étaient les privilégiés qui possédaient un ordinateur équipé d'un lecteur de CD-ROM (pardon Cédérom !) ou d'un modem.
Ces éléments nous sont devenus familiers et commencent à faire partie intégrante de notre environnement quotidien. Le plongeur, malgré son particularisme subaquatique, ne fait pas exception à la règle et, devenu l'objet d'attentions particulières de la part de programmeurs, se voit proposer un certain nombre de produits et de services dont certains sont très attractifs.
Ces produits peuvent se présenter sous plusieurs formes et sont disponibles sur différents supports. En effet, on trouve actuellement sur le marché trois catégories disponibles : les logiciels éducatifs, les "encyclopédies" multimédia et les logiciels de simulation et de calcul, chacun se présentant sous forme de disquettes ou de CD-ROM, suivant leur taille, leur ancienneté et certains critères techniques. A noter tout de même que les CD-ROMs ont une capacité de stockage leur permettant de présenter agréablement beaucoup d'images, de sons et même de séquences vidéo.

Les plongeurs qui se sont intéressés à l'information disponible sur support intangible, le Minitel et Internet représentent pour le moment les deux vecteurs les plus utilisés. Chacun s'est un jour connecté sur le 3615 PLONGE, SUB ou APNEA afin d'obtenir des renseignements sur un centre, un organisme ou une activité. Internet bien que moins répandu a l'heure actuelle, présente un certain nombre d'avantages supplémentaires. Grâce à un coût de communication souvent moindre (mais un temps de chargement souvent plus important !), le cybernaute subaquatique a la possibilité de se connecter directement sur le site Web d'un centre de plongée en Indonésie ou à Hawaii, de télécharger une version de démonstration d'un logiciel de plongée, de consulter un magazine de plongée ou de connaître les dernières offres d'embauche proposées par un organisme aux U.S.A. Il peut aussi discuter sur l'un des nombreux Newsgroups concernant la plongée, subtil mélange de discussions interplanétaires sur des informations techniques concernant un matériel précis et de considérations personnelles à mi-chemin entre le Café du Commerce et les graffitis "philosophiques" que l'on trouve sur les murs des toilettes publiques. On y découvre le meilleur comme le pire pourvu que l'on y consacre un peu de temps. Citons également Poseidon, forum fort bien fait pour ceux ayant accès à America On-Line. Enfin, l'une des utilisations les plus fréquentes d'Internet réside dans l'emploi des messageries électroniques. On peut, en une fraction de seconde, envoyer et recevoir des messages à d'autres plongeurs distants, afin de fixer un rendez-vous pour le week-end prochain ou d'échanger un fichier contenant des photos ou un carnet de plongée. Plus rapide, plus exploitable, moins cher et plus confidentiel qu'un fax couleur !
De nombreux outils sont maintenant disponibles pour communiquer ou pour se renseigner. Le plongeur amateur peut facilement obtenir une montagne d'informations pour planifier ses vacances, pour élargir ses connaissances dans tous les domaines ou pour échanger des idées avec d'autres plongeurs en attendant les prochaines immersions. Le professionnel peut mieux gérer son centre, utiliser des outils plus performants pour enseigner ou mieux faire connaître les prestations qu'il propose.
A chacun de trouver les outils qui lui permettent de mieux profiter ou de mieux faire partager le plaisir d'évoluer dans le monde sous-marin.

(Paru dans Fun Plongée)