GESTION D'UNE AIRE DE SECURITE AVEC PENDEUR FIXE

PAR Bernard MARCHAND
BEES 1 PLONGEE SUBAQUATIQUE
MONITEUR FEDERAL 2 FFESSM
SCAPHADRIER CLASSE 2 B

 

Précisons tout d'abord que cette brève communication ne concerne que la plongée technique dans le cadre de la pratique d'exercices.

Il nous faut admettre que le temps de la plongée "à la bonne franquette" est révolu. Nous devons nous adapter aux conditions environnementales actuelles (essor des activités de pleine nature, fréquentation touristique et de loisir accrue sur les plans d'eau, quasi-disparition des espaces vierges pour la pratique de notre loisir).

Par ailleurs, l'apparition de la notion juridique de "mise en danger d'autrui" accentue la responsabilité des encadrants lors des phases d'apprentissage technique en particulier.

Nous devons donc nous interroger sur l'optimisation éventuelle de la sécurité en phases techniques, et nous faire les promoteurs d'une gestion sécuritaire rigoureuse de la plongée technique.

Eh oui, fini le temps de la bouée de surface posée sans souci majeur des navigations de surface, pour délimiter une "limite de sécurité" à l' intérieur de laquelle les remontées se font TOUTES en pleine eau, quelque soit le degré d'apprentissage de l'élève !!

Il nous faut dés à présent raisonner en terme D'AIRE DE SECURITE GLOBALISEE. La gestion d'une telle aire ne peut aller sans la mise en place d'un PENDEUR FIXE le long duquel l es élèves peuvent évoluer mousquetonnés ou non selon leur degré de technicité (seuls les apprenants en phase finale d'apprentissage ôteront la longe mousquetonnée au bout du pendeur).

Vous l'aurez compris, l'élément central de l'aire de sécurité, de la SPHERE D'EVOLUTION évoquée, c'est le PENDEUR, à poste fixe si possible.

 

ELEMENTS TECHNIQUES DU PENDEUR

 

UTILISATION DU PENDEUR

 

AVANTAGES DU PENDEUR FIXE

 

CONDITIONS DE REUSSITE DANS L'UTILISATION DU PENDEUR

 

AVANT DE POSER UN PENDEUR A POSTE FIXE...

 

POUR CONCLURE :

Imagine-t-on des écoles de pilotage automobile sur route ouverte ? Non , bien entendu ! Alors, pourquoi ne pas imaginer des sites écoles reconnus et répertoriés officiellement pour la plongée, de la même manière que cela se passe pour le vol libre par exemple ? Nous aurions tout à y gagner, en terme de sécurité dans le déroulement des exercices, en terme de partage harmonieux des plans d'eau avec d'autres utilisateurs de l'espace naturel, et aussi en terme d'efficacité dans nos formations.