La Gamme "Nikonos" de Nikon (TM) :

 

Vous allez maintenant survoler 40 ans d'histoire de la photographie sous-marine car la famille des Nikonos est incontournable. De très nombreux professionnels utilisent encore certain de ces appareils pourtant de conception ancienne, car la qualité des clichés est irréprochable...

Le Calypso

Cet appareil a été construit en 1958 par Jean de Woutersk et Jacques-Yves Cousteau. Le brevet a été ensuite vendu à Nikon. L'appareil fut renommé Calypso-Nikor. C'est l'ancêtre de la famille.
(Recherche photos pour illustration)

 

Le Nikonos I

Cet appareil fut sur le marché de 1962 à 1968.
(Recherche photos pour illustration)

 

Le Nikonos II

Cette évolution du Nikonos I fut introduite en 1968 et dura 7 ans. Comme les précédents modèles, il avait pour défaut principal un avancement aléatoire de la pellicule.

(Recherche photos pour illustration)

Le Nikonos III

Produit de 1975 à 1980, cet appareil reste un des meilleurs Nikonos construit. La prise pour le flash externe permet d'utiliser le plus moderne des flashs en mode manuel. Cet appareil ne possèdent ni pile ni électronique, il suffit de le rincer et de le sécher en cas de noyade. Excellent appareil à acheter en occasion pour un petit budget si l'état est satisfaisant. Les optiques du Nikonos V peuvent être utilisées sur cet appareil.

(Recherche photos pour illustration)

 

Le Nikonos IV-A

Produit de 1980 à 1984, de nombreux professionnels considèrent cet appareil comme plus mauvais de la série, car le mode automatique du temps d'exposition n'affichait pas la vitesse dans le viseur. Donc impossible de savoir si on travaille au 1/125 ou au 1/500...
(Recherche photos pour illustration)

 

Le Nikonos V

Cet appareil est apparu en 1984. Il est toujours en production. Cet l'appareil étanche le plus utilisé dans le monde. Bien que de conception ancienne obligeant son propriétaire à être très soigneux à chaque changement de pellicule, d'objectif ou de pile, la qualité est là. La sensibilité du film est réglable de 25 à 1600 ISO.

L'obturateur est réglable de 1/1000 à l'infini et il existe un mode automatique. Le viseur est placé au-dessus de l'objectif. La gestion du film est entièrement manuelle.

L'appareil peut contrôler des flashs de type TTL, mais peut aussi fonctionner entièrement en mode manuel (en cas de problème électrique ou électronique). L'appareil est compact, pas trop lourd et étanche jusqu'à 50m. Il dispose d'une quantité impressionnante d'accessoires et d'objectifs dont voici la liste chez Nikon : 15mm (le must du grand angle), 20mm, 28 mm, 35mm et 80mm. Les 35 et 80mm sont amphibies et pourront être utilisés par les skieurs ou autres sportifs de plein air. Nikon distribue un kit macro qui peut être utilisé avec les 28, 35 et 80mm pour faire de la photo rapprochée. Pour de la vrai macrophotographie, on préférera les tubes allonges d'Ikelite ou de Sea & Sea selon le rapport (1:3, 1:2, 1:1 ou 2:1) que l'on souhaite avoir. Il existe des objectifs pour le Nikonos V chez Sea & Sea : un 15mm, un 20mm et un complément de 16mm que l'on place devant le 35mm. Aqua Vision Systems a créé un dôme étanche permettant de placer des objectifs terrestres sur le Nikonos V.

Coté flash, il y a embarras du choix : les SB-104 et SB-105 chez Nikon, Le Marine 3200 TTL de Sunpak, les YS 50 TTL et YS 300 TTL de Sea & Sea, les 50, 150, 200, 300 et 400 d'Ikelite.

Il existe encore un grand nombre d'accessoires divers et variés allant de la poignée super ergonomique au bras de flash multi-extensible.

Les points forts du Nikonos V sont :

Les points faibles du Nikonos V sont :

Remarque : les objectifs pour Nikonos sont communs à tous les modèles (du I au V) sauf pour le RS ou les objectifs sont spécifiques. Un objectif 35mm acheté d'occasion pourra être monté sur un Nikonos I, II, III, IV-A ou V.

Le Nikonos RS AF

Bien que merveille de la technologie moderne, mais trop cher et malheureusement peu fiable, car souvent noyé, Nikon a décidé d'arrêter la production de cet appareil après seulement 4 années d'existence. Néanmoins, cela reste un appareil exceptionnel. C'est le seul système photographique reflex subaquatique par construction. Le viseur de type reflex est surdimensionné ce qui permet une très bonne lisibilité des informations de prise de vue et une bonne vision de l'image.

Le système de mise au point comporte plusieurs possibilités : autofocus ponctuel, autofocus en continu, mise au point manuelle motorisée, déclenchement par pré-mise au point. La gestion du film est entièrement automatique, depuis sa mise en place dans l'appareil, jusqu'à la détermination de la sensibilité (pellicules DX de 25 à 6400 ISO). Grâce au contrôle d'exposition, il est possible d'éclaircir ou d'assombrir la scène, le choix automatique de l'exposition se faisant grâce à une mesure matricielle à cinq segments. Le Nikonos RS AF est étanche jusqu'à 100m et possède 4 objectifs : un 13mm, un 28mm, un 50mm et un zoom 20-35mm.

Les points forts du Nikonos RS AF sont :

Les points faibles du RS AF sont :

Stéphane ROCHON