Plongez à Saint-Malo !

 

Voilà 9 mois que je n'ai pas plongé mes palmes dans une eau autre que chlorée... les carreaux de la piscine me sortent par les verres du masque, non, il faut vraiment que je fasse quelque chose... il me faut LA MER. Et avec tous ses longs week-ends, le mois de mai est fort tentant !

Habitant Paris, l'une des plus proches destinations : LA BRETAGNE, d'autant que j'y ai passé toutes les grandes vacances de mon enfance et que voilà cinq ans que je n'y ai pas mis les pieds ! Une question se pose : où plonger ? J'ai réussi par le serveur à obtenir les coordonnées de différents clubs des Côtes d'Armor (22) et d'Ille-et-Vilaine (35).

Samedi 10 mai, 5h30, ce matin je plonge avec le Club Subaquatique de la Côte d'Emeraude à St-Malo (C. S. C. E. pour les initiés !). J'ai pu réserver un bloc et un détendeur au magasin Subchandlers, ils ont d'ailleurs été très surpris quand sur un ton désespéré je leur ai demandé au téléphone s'ils avaient encore du matériel de disponible (et oui ! à St-Malo on est loin de la fureur Parisienne !), il faut avouer que je m'y suis prise un peu tard !

50 km me sépare du lieu de rendez-vous : la cale du Naie (derrière la piscine municipale à coté des ferries) fixé ce matin à 8h15, ils me paraissent bien longs ces 50 km J'ai vérifié au moins quinze fois que je n'oubliais rien : PMT, combi (une mono 8 mm que m'a passée un copain... sans manchon, je vais me geler, mais je n'ai rien trouvé d'autre à Paris !), stab, gants, chaussons, profondimètre, ma loupiote et licence, carnet et passeport... je crois que je suis parée.

A 8h15... personne!!! C'est pas vrai, je me suis trompée ??? Les plongées ont été annulées??? Non, à 8h20 tout le monde est là, le bateau (un chalut reconverti en bateau de plongée) est à quai... ouf ! Je me fais connaître au "Capitaine", oui, la p'tite Aude qui a téléphoné c'est bien moi, avec mon niveau un (presque et demi)... ouf ! Ils n'ont oublié ni bouteille ni détendeur, ni les plombs que j'avais demandés. J'aide à charger le matériel (eh ! Oui, ça fait partie de la plongée.). Le bateau s'éloigne du quai, il pleut, il y a du vent... mais je suis contente, très contente d'être là !

A bord nous sommes une bonne dizaine. 9h, sur le site de plongée : derrière l'Ile de Cézembre, la mer est houleuse, mais ça va, nous attendons l'étale de 10h15 (!). Patrick nous donne la compositiondes palanquées, je plongerai avec Bruno et Jean (dit Nino !). Je fais donc connaissance avec mes équipiers, je pose des questions sur les sites de plongées, les conditions (visi, ect...ect...), la faune, la flore, les courants, je signale que c'est ma première plongée de la saison...bref, le temps passe. 10h, j'ai droit au Grand Privilège de pouvoir m'équiper dans la cale (bah, oui, appartenir à la gente féminine a parfois des avantages en plongée !). Après s'être fait houspiller par Patrick, nous sautons à l'eau !

Bruno est parti en premier, il nous attend au mouillage, je le suis. Sans réfléchir (et il vaut mieux parfois !), j'effectue un (magnifique !) saut droit...l'eau est froide (11°C selon les dires de mon profondimètre !), je m'attendais à être saisie mais je suis agréablement surprise!

Nous descendons le long du mouillage, dans une eau plus verte que bleue, la visi est....pas terrible (2-3m), petit à petit nous nous rapprochons d'un fond pierreux ( -20m) et commençons l'explo, la flore est très riche (de nombreuses anémones et petites algues). Nous pouvons voir de nombreux crabes (tourteaux, dormeurs, étrilles, araignées) et même des Homards. Un filet à la dérive a pris au piège de nombreux crabes, Bruno tente plusieurs sauvetages!

Au bout de 14 minutes, je suis contrainte de signaler que je suis sur réserve (déjà !!!, c'est pas possible, je m'excuse comme je peux auprès de mes coéquipiers, c'est pas grave me répondent-ils). Nous remontons et faisons surface à quelques mètres du bateau. Je remonte le long de l'échelle et j'ai droit à la sympathique aide de l'équipe restée pour la sécurité. Je leur explique que j'ai "tout bu mon air !" et j'ai droit a un "Ah! ces nénettes, elles ont toujours froid et elles pompent tout leur air!" (refrain habituel! Mais qui n'a pas était dit méchamment pour une fois !).

Pendant que le deuxième groupe effectue la plongée, nous nous rhabillons (et oui, "ça caille", à la limite, il fait plus froid dehors que dans l'eau !). Bruno surveille la remontée des autres et va chercher en zodiac les palanquées ressorties assez loin du bateau.

Toutes les palanquées récupérées, l'ancre levée, nous rentrons au port. J'irai au magasin Subchandlers faire regonfler ma bouteille. Me voilà au 15 avenue de la République à St-Malo, la station de gonflage se trouve juste dans la petite rue à droite du magasin. L'ambiance est fort sympathique, je demande à faire un tour dans le magasin, le vendeur accepte sans problème malgré l'heure du repas qui approche. Il me donne plein de conseils sur le matériel, m'apprend que chez eux, on peut faire recouper son vêtement (si ça poche... et sur moi, tous les vêtements que j'ai essayés poche !!!), il me conseille d'aller voir le magasin parisien. Bref, l'accueil est charmant...(pour une fois, on sait habilement conseiller, et bien conseiller le client....j'ai même eu des conseils pour aller manger, demandez-leur, ils ont de très bonnes adresses).

14h30, de retour à la cale du Naie, je retrouve Patrick mais le reste de "l'équipage" a changé. Nous ne sommes plus que 6. Nous partons sur notre site de plongée : l'Hilda...ce sera ma première épave!, la mer est encore plus houleuse que ce matin, mais le ciel s'est dégagé...enfin, il reste encore très nuageux et menaçant. Sur le trajet, nous croisons Le Renard : un superbe voilier qui "balade" les touristes (on est pas dans une cité corsaire pour rien ! et c'est une excellente idée pour occuper les non-plongeurs, en plus de la visite de la cité, de son aquarium....).

15h30 nous nous mettons à l'eau, après avoir enfilé une combi glacée et humide....(et dire que certains plongent en étanche...n'est-ce pas Patrick !). sur un fond de 14-15m, nous visitons l'épave et ses habitants : des petites soles (ou des carrelets, je ne suis pas encore très douée pour les reconnaître) au bout de 20 minutes, nous refaisons surface, la visi était "meilleure". Puis retour au port.

18h30, je suis bien contrainte de remettre le pied à terre, mais mes pensées sont restées au fond....

 

Conclusion :

Le plus :

Le C. S. C. E. est un club fort sympathique avec des tarifs intéressants ( extérieur : 90F, club Bretagne : 70F et membre du club : 50F). Le matériel d'oxygénothérapie est présent à bord, l'ambiance est joyeuse, les conseils pour la plongée sont très bons (mon lestage à perdu 4 Kg en une journée (ça me laisse pensive!)), les sites sont superbes (très nombreuses épaves. Si on vous propose Le Laplace, n'hésitez pas, sautez, c'est un superbe bateau océanographique qui a sauté sur une mine en 1950, il repose retourné sur un fond de 24m au large de Fort-Lalatte).
Pour l'hébergement, le club est associé à un hôtel, vous pourrez peut-être avoir un prix.

 

Le moins :

L'eau n'est pas très chaude, le club ne fournit pas le matériel mais il peut être loué au magasin Subchandlers (et les tarifs sont corrects).

Aude Cahen