La plongée Tek,

qu'est-ce que c'est ?

Par Cédric Verdier

 

On parle beaucoup de plongée Tek, d'abord parce que cela semble nouveau et ensuite parce que c'est mystérieux pour beaucoup. En réalité, beaucoup de plongeur font ou faisait de la plongée Tek sans le savoir. Les amateurs d'épaves, de profondes, de mélanges, de siphons, sont tous des plongeurs Tek avant l'heure. Mais les techniques et le matériel se sont développés et un certain nombre de pratiques se sont mises en place dans les pays anglo-saxons qui disposent maintenant d'une expérience irréfutable dans ce domaine.

 

La plongée Tek concerne un certain nombre d'activités en marge ou liées à la plongée loisir grand public :

 

  • La plongée spéléo ou à l'intérieur d'épaves
  • La plongée aux mélanges autres que l'air, avec décompression
  • La plongée avec recycleur à circuit fermé ou semi-fermé

 

La formation à ces différentes techniques a principalement vue le jour dans les pays anglo-saxons qui ont été parmi les premiers à codifier l'enseignement de ce type de plongée.
Aux Etats-Unis, des organismes comme IANTD, ANDI et TDI se sont progressivement développées dans un domaine que les autres considéraient comme fou et suicidaire.

Puis peu à peu, des mélanges comme le Nitrox sont rentrés dans les mœurs et les organisations de plongée loisir ont peu à peu commencé à en proposer l'enseignement (PADI, SSI, CMAS, NAUI, BS-AC, etc.). Le Nitrox est devenu maintenant une branche particulière de la plongée loisir, et la plupart des centres de plongée tropicaux ou dans les pays anglo-saxons proposent du gonflage, du matériel et des cours de plongée au Nitrox. L'exception, c'est ceux qui ne le font pas.

En ce qui concerne la spéléo, le Trimix et les recycleurs, le développement est plus lent car il concerne moins d'individus. Cette techniques sont réputées plus onéreuses pour certaines et plus dangereuses pour d'autres. Néanmoins, l'évolution des mentalités suit celle du matériel, et ces domaines d'activités commencent à intéresser de plus en plus de plongeurs.

Une organisation telles que TDI (Technical Diving International) est sans conteste l'un des leaders dans ce domaine. Créé en 1994 par Bret Giliam (ancien recordman de plongée profonde à l'air), son concept est de proposer la plongée Tek au plus large public possible. Ce type de plongée doit sortir de son ghetto afin que les gens en découvrent les avantages mais aussi les risques, et ne se lancent seuls dans cette aventure, sans une formation appropriée.

 

Pour en savoir plus consultez :

abonnez vous a la mailing liste Aqua-Tek

 


Les textes et images sont protégés (droits d'auteur). Leur copie pour diffusion publique ne peut se faire sans accord de leurs auteurs respectifs. Tout contrevenant s'expose à des poursuites judiciaires.