Invertébrés marins en danger


Ce communiqué nous a été envoyé par Thierry Perez, membre du Centre d'Océanologie de Marseille.

Depuis mi-août, de nombreux cas de mortalités d'invertébrés marins ont été signalés par les plongeurs du littoral provençal (Menton à Marseille). Les organismes les plus touchés par ce phénomène sont des éléments essentiels de la richesse paysagère des fonds rocheux de Méditerranée tels que les gorgones pourpres, jaunes et blanches (respectivement Paramuricea clavata, Eunicella cavolinii et Eunicella stricta), diverses espèces d'éponges dont les éponges commerciales (Spongia officinalis, Spongia agaricina, Hippospongia communis). On a aussi observé des blanchiments de coraux madréporaires (Cladocora et Balanophyllia) et d'algues calcaires du coralligène. Ce phénomène, observé aussi sur les côtes liguriennes d'Italie, atteint les peuplements jusqu'à une profondeur de 40 mètres, avec des taux de mortalité très alarmant pour les gorgones de l'ordre de 50 à 100 %.


Gorgone pourpre (Paramuricea clavata)
présentant de nécrose de l'ordre de 80 %.
Port Cros - La Gabinière 30 mètres.
Photo : Thierry Perez ©

Une hypothèse vraisemblable est le fait que la température a été anormalement élevée pendant une longue période. Des premières observations, qui seront confirmés par des enregistrements en cours, montrent que cette année, la température a été exceptionnellement chaude en profondeur, 24 à 25°C à plus de 20 mètres.

Plusieurs scientifiques du littoral méditerranéen travaillent en concertation à l'explication du phénomène, et à l'identification d'éventuels facteurs biologiques ou chimiques pouvant avoir contribués à ces mortalités massives.
Dans un second temps, il faudra mesurer la capacité de récupération des peuplements atteints. Cette dégradation du patrimoine biologique peut avoir des répercussions importantes sur les activités de loisirs voire même de commerce. La méridionalisation de la Méditerranée pouvait paraître sympathique avec l'établissement de poissons tels que la girelle paon, elle le paraîtra moins si les gorgones disparaissent du paysage familier des plongeurs !


Eponge de toillete (Spongia officinalis)
en passe d'être complétement nettoyée, et bientôt prête à l'emploi pour le bain.
Port Cros - La Gabinière 14 mètres.
Photo : Thierry Perez ©

Appel à témoignage sur des cas de mortalités à l'ouest de Marseille : noter le lieu et la profondeur exacte de l'observation, les organismes atteints (photos bienvenues).

Contacts : Centre d'Océanologie de Marseille - UMR 6540 DIMAR
Rue de la batterie des lions
13007 Marseille.
S. Sartoretto Tél. : 04 91 82 91 89 E-mail : sartoret@com.univ-mrs.fr
T. Perez Tél. : 04 91 04 16 00 E-mail : perez@com.univ-mrs.fr
JG. Harmelin Tél. : 04 91 04 16 32 E-mail : jharmel@com.univ-mrs.fr
J. Vacelet Tél. : 04 91 04 16 27 E-mail : jvacelet@com.univ-mrs.f