IL A DECOUVERT SAFAGA EN 1995 ET A ETE SEDUIT

Gérard Besse : " Un centre 100% francophone "



Le hasard a fait s'arrêter Gérard Besse, à Safaga, en 1995. Il s'y est installé et a créé le centre " Dune ", en souvenir de son roman fétiche de science-fiction, écrit par Frank Herbert trente ans plus tôt. Dans cette petite ville de 20000 habitants, la plongée est encore pratiquée à échelle humaine.


" C'est décidé, je prends ma retraite. " En 1985, alors âgé de 39 ans, Gérard Besse se retire des affaires. Cadre dans la grande distribution, installé dans le Sud Ouest, il estime avoir travaillé suffisamment et décide de " vivre pour le plaisir. "

Plongeur depuis 1982, il connaît les fonds d'Hendaye, a effectué quelques voyages en Mer Rouge et en Espagne, mais n'imagine pas en faire son métier. Il embarque sur un voilier de 22 mètres " L'Andrée Yvette " et navigue durant quatre ans en Méditerranée et Atlantique. Les voiliers n'étant pas adaptés à la plongée, il acquiert alors un yacht américain de 13 mètres, tout équipé, avec compresseur à bord, poursuit ses balades: îles Baléares, Corse, Tunisie, Méditerranée, Atlantique et explore les fonds sous-marins quand cela lui chante.


Gérard Besse a créé le centre Dune en 95.
Yann Saint-Yves ©


En 1992, il passe finalement son monitorat. Attiré par l'Extrême-Orient, il programme un voyage au Vietnam pour 95. Un ami le lui déconseille et lui vante à la place les mérites de la Mer Rouge. Il se rend en Egypte où il travaille dans un centre à Safaga pendant six mois. Conquis par ces sites encore sauvages, il y revient à nouveau en 96.


Le port de plaisance de Safaga.
Yann Saint-Yves ©


Ville étoffée de 20 000 habitants, Safaga est située à 53 km au sud de Hurghada. Ce port d'exportation de la bauxite et du phosphate, extraits dans des mines environnantes, connaît une grosse activité industrielle, comme en témoignent les hauts silos qui longent le bord de mer. C'est aussi le lieu de passage obligé pour les pèlerins en partance pour La Mecque, en Arabie Saoudite.

" J'ai vu qu'il y avait un business à faire, raconte Gérard Besse. Dans les années 95-96, il n'existait aucun centre français en Egypte. Les Français plongeaient dans des centres qui appartenaient pour moitié à des Français et pour moitié à des Egyptiens ou bien dans des centres ou les Egyptiens étaient mariés avec des Occidentales. Mon idée était de créer un centre 100% francophone. "

En octobre 97, il ouvre " Dune ", dans une ruelle à cinq minutes à pied du port de Safaga. Personnel francophone, matériel Beuchat 100% tricolore. Il n'a pourtant aucune assurance en l'avenir: " Personne ne s'intéressait à moi, se souvient-il. Les agences me délaissaient, les hôtels ne me proposaient aucun prix raisonnable. J'avais quelques clients par semaine. Deux choses m'ont finalement sauvé : le capital de ma notoriété antérieure car les groupes que je connaissais m'ont suivi quand j'ai créé mon club et l'attentat de Louxor, en novembre 97, qui a cassé les prix. Le gouvernement a essayé de faire revenir les touristes : les visas sont devenus gratuits, les hôtels ont baissé leurs tarifs et les plongeurs sont revenus en masse en 98. Je me suis mis à travailler avec des agences de voyages importantes et le centre a commencé à bien tourner. "


Gérard Besse aide ses clients à choisir le matériel.
Yann Saint-Yves ©


Croisières


La carangue sera servie au déjeuner.
Yann Saint-Yves ©


En 1999, Dune connaît un développement retentisssant. Particulièrement florissante, la saison de plongées à la journée conduit l'entreprenant Gérard Besse à affréter des bateaux, en l'an 2000, pour lancer les fameuses croisières-plongées, ces croisières qui permettent d'aller sur des sites vierges ou protégés: Ras Mohammed, les Brothers Islands, les îles Zabargad et Rocky.
Les touristes affluent, aussi se lance-t-il dans la construction de ses propres bateaux, fonctionnels, qu'il conçoit pour le bien-être des plongeurs. Au « Khaled » et au « Siona » est venue s'ajouter en avril 2002, " l'Etoile du Sud ".

Il organise désormais entre 120 à 140 croisières par an, son staff permanent est composé de six à huit moniteurs. En haute saison, il en emploie une quinzaine. " Nous couvrons 19 spots, explique-t-il. Sur Safaga, il existe environ 60 à 80 plongées possibles. "

Peu de monde le concurrence: il existe douze centres de plongée, six hôtels, avec une capacité maximum de 3000 lits. Trois cents à trois cent cinquante plongeurs sur les 3000 que le centre Dune voit passer annuellement, sont des personnes qui passent leurs brevets en Mer Rouge. " Pour moitié CMAS et pour moitié PADI, précise Gérard Besse. En fonction de leurs motivations futures, côtes françaises ou loisirs de vacances en mers chaudes, nous les orientons vers la formation adéquate. Mais nous mettons toujours l'accent sur la sensibilisation à l'environnement. "


De somptueuses et savoureuses victuailles.
Yann Saint-Yves ©




Clivage Orient-Occident

Jamais il ne propose à des débutants des sites magiques où ils pourraient faire des dégâts. Après les avoir initiés aux beautés coralliennes qui sont celles de la Mer Rouge et aux dangers qui guettent novices -et confirmés d'ailleurs !- il les entraîne vers des jardins coralliens où tout débutant est ravi de voir poissons et coraux multicolores. Gérard Besse s'enorgueillit de pouvoir offrir à ses clients trois types de plongées : de 0 à 6 mètres, des sites très préservés comme Middle Reef et Shaab Saiman, des spots-aquariums avec des profondeurs de 15 mètres, où la faune est très variée. Et nous avons, pour les plongeurs confirmés, deux tombants vertigineux : Abu Kafan et Panorama Reef. De juin à mi-octobre, nous avons parfois de belles surprises, avec des rencontres avec des espèces pélagiques : requins ou raies manta. "


Impressions au soleil couchant.
Yann Saint-Yves ©


En Egypte, cet ex-cadre dynamique a appris la patience : " L'Oriental est différent par nature, sourit-il. Pour lui, le temps est fluide. Si un Européen qui s'installe ici veut vivre et travailler à l'Occidentale, ce n'est pas possible. Les Egyptiens sont de grands enfants, qui ne prennent pas de responsabilités. Il faut toujours tout contrôler : ce qui oblige de se lever à deux heures du matin pour vérifier que l'accueil des clients à l'aéroport a été effectué comme convenu. Quand on connaît ce mode de fonctionnement, on survit. "
Un sourire et notre hôte part fumer sa chicha. Suivant les coutumes locales...

Martine Carret





Renseignements :

Centre de Plongée Dune
Safaga
Gérard Besse
Email : info@duneredsea.com
Site web : www.duneredsea.com
Tél/fax : 00 20 65 25 30 75
25 équipements complets de marque Beuchat
100 blocs aluminium de 12 litres
Capacité de gonflage de 50 mètres cubes
Oxygénothérapie et pharmacie
Sorties en bateaux à la journée : deux plongées, possibilité d'effectuer des plongées de nuit.
Passages de brevets possibles : CMAS et PADI

Hôtel Ménaville
Tél: 00 20 65 25 17 60 à 63
Fax : 00 20 65 25 17 64
Email : menaville@link.com.eg
Petits déjeuners pantagruéliques, buffets somptueux. Une excellente adresse. Le must : les canapés en plein air où l'on s'affale pour fumer la chicha (pipe à eau appelée aussi narghilé).