LA RIVIERA ISRAELIENNE S'ETEND SUR 12 KM
ENTRE L'EGYPTE ET LA JORDANIE

Au bord de la mer des Roseaux



Porte ouverte d'Israël sur la Mer Rouge, vers l'Afrique et l'Extrême-Orient, Eilat est une bande de terre de 12 km de long, encadrée par les villes de Taba (Egypte) et d'Aqaba (Jordanie). Au-delà de la ville, s'étend le désert du Néguev et ses somptueuses montagnes rouges et ocres.



Récif, route, désert...
La baie d'Eilat s'étire sur 12 km de longueur.
Yann Saint-Yves ©


Le reflet du soleil qui se couche enveloppe les montagnes jordaniennes de lueurs dorées, rosées. La lumière se décline en une pure splendeur de teintes pastels. L'eau ne bronche pas. Pas un souffle de vent ne vient ternir la torpeur enveloppante. Le désert est tout proche, nous enserrant de sa force et de sa magie. Si on scrute la surface de l'eau, on y voit quelques reflets ambrés, mais de rouge, point. La Mer Rouge est-elle rouge à cause d'algues particulières? Est-ce une légende ?

Personne ne sait vraiment d'où elle tient son nom. La Bible mentionnerait l'existence de cette mer sous l'appellation de " Reed Sea ", Mer des Roseaux. Mais au XVIe siècle, un imprimeur oublia un " e " sur ses tablettes de plomb et " Reed " se transforma en " Red ". La traduction devint donc Mer Rouge.



Fait accompli

Les Ecritures rapportent que le commerce dans cette région du Globe était déjà intense à l'époque du roi Salomon. Mais il n'existait alors pas grand-chose sur ce fond de désert, qui devient une véritable fournaise l'été.

L'histoire d'Eilat débute quelques temps après la création de l'état d'Israël (14 mai 1948). A cette époque, il n'existe que quatre huttes de terre bâties au bord de l'eau. Les gardes britanniques, jordaniens et égyptiens se côtoient dans cet endroit appelé Umm Rash Rash, la mer du Murmure. Le 10 mars 49, une garnison israélienne se déploie vers le sud pour l'opération " Uvda ", le " fait accompli ". Le drapeau du nouvel état créé doit être hissé, mais personne n'en possède. Alors, sur un drap immaculé, quelqu'un trace avec de l'encre bleue l'étoile d'Israël et lève cet étendard. Depuis cette date, il est gardé avec précaution et est utilisé lors de toutes les commémorations historiques.


Une stèle en bronze commémore
la naissance de la ville, en 1949.
Yann Saint-Yves ©


Eilat s'étend véritablement à partir de 1956. Et la population de pionniers (500), n'a cessé de croître depuis. Le tourisme a pu se développer avec cette ville, qui permet de croiser les intérêts : sites historiques, désert, aventure, plage, merveilles sous-marines...
Le premier charter y a atterri en 1975, rempli de Danois. En l'an 2001, on a recensé 96000 touristes européens, dont 15000 Français.



Riviera

Si aujourd'hui, la fréquentation de cette ville de 50 000 habitants avoisine le million de visiteurs annuels, ce n'est pas par hasard. Eilat dispose du désert, de la chaleur, du dépaysement, du récif corallien, des plaisirs nautiques... Le tout en un seul endroit !


La ville compte une multitude d'hôtels de luxe.
Yann Saint-Yves ©


Coincée entre les montagnes du Sinaï et le désert de la Vallée de la Arava, la riviera israélienne offre désormais tout le confort qu'on attend d'une métropole aux standards " européens ". 50 hôtels, soit 11000 chambres peuvent accueillir sans sourciller ce flot de visiteurs.
Chacun y trouve son bonheur : il y en a pour tous les plaisirs et pour toutes les bourses. Le choix est large : des boîtes de nuit aux plages de sable blanc, des piscines de luxe, avec jacuzzi en passant par les locations de jet ski, de planche à voile, ou excursions à dos de chameau ou encore saut en parachute.

Bon séjour en terre Promise, où l'accueil sera forcément chaleureux. Et Shalom !!!

Martine Carret