A SIX METRES SOUS LA SURFACE, L'OBSERVATOIRE SOUS-MARIN PERMET DE

Plonger sans se mouiller



On l'appelle " Le Monde des Coraux " ou " Underwater Observatory ", en anglais. Situé sur la Plage des coraux (Coral Beach), ce parc rassemble tout un ensemble pédagogique et ludique dédié à la mer et à ses fonds sous-marins. Visite guidée.


PARC NATUREL

" Coral World " est une compagnie internationale qui possède plusieurs aquariums et parcs marins à travers le monde : Manly et Perth en Australie, Maui, à Hawaï et Eilat, sur la Mer Rouge. Autant dire que l'équipe est expérimentée. Ouvert en avril 1975, le Monde des Coraux s'est enrichi année après année de plusieurs attractions.
Passées les portes battantes, on pénètre sur une vaste esplanade. A droite, les bassins aux requins, auxquels on accède en entrant dans une sorte de caverne en pierre. En face, les bassins à l'air libre, où vivent raies et tortues, à gauche, l'entrée de l'aquarium. Et puis, avec un regard tourné vers l'horizon, où se découpent les montagnes jordaniennes et le golfe d'Aqaba, on découvre une grande tour blanche qui semble posée sur l'eau. Un ponton en bois (attention aux pieds nus l'été, car ça brûle !) permet d'y parvenir tranquillement en profitant de la vue.
L'entrée de l'observatoire débouche sur une petite boutique et une cafétéria. Un escalier invite à monter. Quatre-vingt dix marches plus tard, la vue somptueuse depuis le " Balcon de la Paix " permet d'embrasser en un seul coup d'œil les côtes israéliennes, égyptiennes, jordaniennes et saoudiennes. Un panorama unique.


Sous cette tour, est installé
un observatoire sous-marin.
Yann Saint-Yves ©




BAIES CIRCULAIRES


Des baies circulaires donnent
sur le récif aménagé.
Yann Saint-Yves ©


Plus bas, sous la cafétéria, à six mètres en-dessous du niveau de la mer, on découvre le monde sous-marin à travers de gigantesques baies vitrées circulaires. Un récif a été créé, avec une structure en métal de trois mètres de profondeur où s'est agglutinée depuis 1974 toute une faune et flore récifales, que personne ne vient déranger. L'endroit, classé " réserve naturelle ", est interdit aux plongeurs, sauf personnel du site et exceptions. On peut donc admirer éponges et gorgones aux dimensions impressionnantes, poissons clowns, ptéroïs et autres labres qui s'ébrouent sans crainte dans cet univers protégé. Pour ceux qui ne peuvent pas plonger, pour les plus jeunes, ce vaste tunnel sous-marin constitue une antichambre parfaite pour la découverte du monde corallien. Féerie de lumières et de couleurs, dans une ambiance feutrée qui incite au recueillement et à l'apprentissage des différentes espèces, dont les caractéristiques s'affichent sur les murs.



BEATLEMANIA

Un sous-marin jaune, baptisé Jacqueline, du nom de l'épouse de Morris Kahn, co-fondateur du parc, a été mis en service en 1991. Son appellation anglaise " Yellow Submarine " débarque en toute ligne droite de Liverpool, fief des Beatles. Rien ne pouvait être plus international que ce mastodonte de 3,5 millions de dollars, pesant 100 tonnes, dessiné en Finlande, construit en Belgique et opérationnel en Israël. Jacqueline affiche quelques mensurations respectables : 23 mètres de long, 3 mètres de large et 6,8 mètres de hauteur. A l'intérieur, rien ne prédispose à la claustrophobie. On ne se rend pas compte qu'on descend lentement, un plongeur venant amuser à travers les hublots ceux qui se trouvent à l'intérieur. Testé à une profondeur de 130 mètres, régulièrement vérifié, Jacqueline descend pour le public aux alentours de 60-70 mètres et affiche déjà plus de 10000 balades. Le Yellow Submarine peut contenir 50 personnes, dont 3 membres d'équipage, pilote, copilote et hôtesse. Relié par radio au sous-marin, un bateau appelé Benjamin, prénom du fils de Morris Kahn, assure en permanence la sécurité en surface.
L'expérience vaut le coup d'être tentée. On découvre le reef à des profondeurs non autorisées en bouteilles et ceux qui ne savent pas chausser des palmes peuvent savourer une petite promenade autour d'une vedette lance-missiles " Ahi Soufa ", coulée par 24 mètres de fond au début des années 90. Pour des raisons de sécurité, les enfants de moins de quatre ans ne sont pas autorisés à monter à bord. Caméras vidéos et appareils photographiques sont évidemment acceptés, prévoyez des films avec des sensibilités de 400 ASA pour obtenir de meilleurs résultats.


Jacqueline, le sous-marin, descend à 70 mètres.
Yann Saint-Yves ©




UN SI BEL AQUARIUM


Un ptérois à raies blanches (ptérois radiata)
avoisine avec les gorgones.
Yann Saint-Yves ©


A l'entrée du parc, un aquarium plus classique que l'observatoire est à la disposition du public. L'intérêt de cette longue salle réside dans sa vingtaine de baies vitrées, chacune possédant une spécialité. L'eau des aquariums est pompée directement de la Mer Rouge et redistribuée en permanence sans aucun filtre. Les animaux sont donc exposés dans des conditions très proches de la nature.
Les scientifiques qui ont élaboré cet habitat se sont efforcés de respecter la symbiose qui existe entre les différentes espèces de poissons d'une part et le corail d'autre part, qu'il soit mou ou solide. Ils ont aussi pensé aux rapports de dépendance ou de prédation, de compétition et de compatibilité qui existent entre tout ce petit monde qui gravite autour du récif corallien.
Des lumières adéquates mettent en valeur l'ensemble des bassins, tout en étant adaptées aux profondeurs auxquelles les espèces vivent dans la réalité. Régulièrement, des poissons et du corail qui ont grandi correctement sont relâchés en mer pour poursuivre leur existence dans la nature et enrichir les récifs entourant Eilat.



Martine Carret





Guide Pratique

  • Adresse utile:

    THE UNDERWATER OBSERVATORY MARINE PARK
    P.O. Box 829
    Eilat 88000
    Israël
    Site web : www.coralworld.com
    Tél : (972) 8 636 42 02
    Fax : (972) 8 637 31 93


  • Un ange empereur (pomacanthus imperator) affiche de somptueuses couleurs qui le rendent populaire auprès du public.
    Yann Saint-Yves ©