Saturation en Couleurs



Au Divers Village, la famille entière peut se réjouir de ces plongées tranquilles et reposantes, où l'oeil est plus attentif au décor qu'au manomètre.


Quittez la France à huit heures du matin, à l'heure des embouteillages. Vous serez à l'heure pour la première plongée de l'après-midi, à Eilat. Certes, les adeptes de la plongée-commando n'y trouveront pas leur compte, car la majeure partie des beautés sous-marines sont visibles dans moins de dix mètres d'eau.


Collé à flanc de désert :
le club Divers Village
Yann Saint-Yves ©


Vicky et Claude Oppenheim l'ont bien compris. Ils ont quitté leur Corse natale depuis près de vingt ans, et animent désormais le Divers Village. Adossé aux premiers contreforts du Sinaï, les pieds dans la Mer Rouge, leur club s'articule autour d'un esprit familial, qui nous éloigne beaucoup d'autres structures où rentabilité est devenu le maître-mot. Les habitués que l'on croise au sein du Village ont tous droit au traitement protecteur de Vicky : " Tu vas plonger maintenant ? N'oublie pas de boire ! ".


Les couleurs chatoyantes
du corail mou
Martine Carret ©


L'eau de la Mer Rouge est plus salée qu'ailleurs, et il vaut mieux se fier à l'expérience des locaux pour se lester. En vérifiant mon équipement, j'écoute les récits de Claude qui, blessé, a l'air d'un poisson hors de l'eau. Il enrage de ne pouvoir se joindre à la palanquée qui se prépare. Ce personnage a tous les fonds des environs en tête, et nous décrit par le menu tout ce que nous sommes censés admirer durant la plongée : les anguilles de jardin, les pieuvres, les différents types de coraux et les poissons qui s'y abritent. Merci de cet exposé et à tout à l'heure ! Cet homme n'est pas du genre à se laisser démonter, mais je sens que la mer lui manque, et qu'il échangerait volontiers sa place contre celle du moniteur qui sera notre guide. Harnachés de pied en cap, nous traversons la route qui nous sépare de l'eau.



Poissons familiers

Sous l'eau, c'est du bonheur, car les plongées s'effectuent dans un endroit interdit à la circulation maritime, et à la pêche sous toutes ses formes. Résultat ? Les poissons viennent à votre rencontre, ou se laissent approcher sans peine.

Le corail semble avoir beaucoup souffert, mais la multitude de petites pousses que l'on retrouve partout laisse entrevoir que le meilleur reste à venir. Nous ne plongeons pas sur "un site" avec un objectif précis, mais sautons de patate de corail en patate de corail, qui présentent à chaque fois des attraits aussi différents que les espèces qui s'y trouvent. On croise sans cesse des ptéroïs volitans, parfois des radiatas, des diodons armés. Les poissons-clowns sortent de leur anémone pour surveiller de près les intrus qui s'approchent sans le savoir de leur minuscule progéniture.


Le labre à franges, poisson typique de la Mer Rouge.
Martine Carret ©


Le ballet coloré continue au gré des balistes Picasso, des chirurgiens bleus à queue jaune, des anges à croissant et des labres à franges. C'est un festival ! Il faut juste être attentif à sa façon de palmer, pour ne pas soulever de sable : comme il est extrêmement fin, il reste en suspension très longtemps et étouffe le corail en retombant. Il faut donc garder un mètre de distance avec le fond. Un écusson affiché partout, sur les blocs, dans les clubs, est là pour nous le rappeler.


Martine Carret ©

La proximité de la surface laisse filtrer des rayons de soleil dans l'eau, donnant par instants un éclairage absolument irréel, comme magique. Certains récifs ressortent du bleu clair dans des pinceaux de lumière vive. Le contraste produit est saisissant ! En même temps, le fond semble se mettre à danser, en reprenant les ondulations de la surface. Ce doit être ça, la magie de la Mer Rouge.
Au sortir de l'eau, j'ai du mal à croire mon ordinateur : durée 64 minutes, profondeur maxi 5,6 mètres. En face du Divers Village, on ne sature qu'avec les couleurs.

Yann Saint-Yves



Guide Pratique

  • Adresse utile:

    Divers Village
    Vicky et Claude Oppenheim
    P.O. Box 513
    Eilat 88104
    Israël
    Tél : (972) 8 637 22 68
    Fax : (972) 8 637 28 25


  • Vicky veille avec attention
    sur ses plongeurs
    Yann Saint-Yves ©