DEUX ILES BENEFICIENT D'UNE APPELLATION USURPEE

Les îlets Pigeon ou la fausse " Réserve Cousteau "



Les deux petites îles situées face à Malendure (entre Bouillante et Pointe-Noire) pourraient tenir dans un carré de 250 mètres de côté. C'est pourtant l'un des endroits les plus visités de l'île, avec 60 à 80 000 plongeurs annuels. Explications.


Situés sur la côte sous le vent de l'île de Basse-Terre, les deux îlets Pigeon ou " Ilets Goyave " sont intégrés dans une zone un peu floue surnommée " Réserve Cousteau ". Non pas que ce nom soit immérité, mais ce n'est pas encore une réserve, même s'il y a de grandes chances pour que cet endroit le devienne un jour.


L'hötel Paradis Créole offre une vue somptueuse sur les îlets.
Yann Saint-Yves ©



Sur la route des îlets, un étalage coloré.
Yann Saint-Yves ©


Au milieu des années 50, le commandant Cousteau, qui avait remarqué cette zone et sa grande variété d'espèces, avait signifié son intérêt pour cette partie de la côte guadeloupéenne. La raison ? Les tombants qui entourent les deux îles abritent des sites relativement différents, de par leur exposition au soleil, à la lumière, le courant qui les parcourt, la pente du récif, la température… Les espèces de végétaux et d'animaux ont une attirance pour certains de ces paramètres, ce qui a pour effet de garantir la diversité des genres rencontrés, dans un espace restreint.

Des rumeurs circulent encore, affirmant que l'homme au bonnet rouge aurait tourné une partie du " Monde du Silence ", palme d'or au festival de Cannes 1956, aux îlets Pigeon.



Réserve nationale

Pour l'instant, il ne s'agit que d'une zone protégée avec interdiction par arrêté préfectoral de chasse ou de mouillage, autour des îlets. Mais d'autres limitations sont à l'étude : quotas du nombre de plongeurs par jour, gardes, etc... Le but avoué étant de transformer cette zone en une réserve protégée, officiellement. Cela permettra de laisser certains sites " en jachère " et à l'endroit de respirer, si l'on peut dire. Les clubs ne devraient proposer aucune plongée sur tel ou tel site pendant une certaine période, même si, comme le souligne Dominique Déramé, directeur du club des Heures Saines, " Dix années de plongeurs sur un site ne feront jamais autant de dégâts qu'un cyclone en une dizaine de minutes ".

A l'origine de nombreux projets, il s'investit dans la conservation de ce patrimoine marin : " Sur les sites, des bouées sont amarrées, à l'initiative conjointe des clubs de Bouillante et du parc national de Guadeloupe, sensible aux activités sur le littoral. On avait commencé par mettre des ancres autour des patates de corail, puis des blocs de béton reliés à une bouée, mais les chaînes faisaient trop de dégâts autour du point d'attache. Nous sommes finalement arrivés à des forages avec des anneaux scellés dans le substrat. Cette solution semble la plus adaptée ici, mais il nous arrive encore de voir des bateaux lancer des 'mouillages sauvages' à base d'ancre en métal. Alors on se fâche tout rouge !".


Du club des Heures Saines,
on jouit aussi d'un panorama
exceptionnel.
Yann Saint-Yves ©



Dominique Déramé oeuvre
pour la préservation du site.
Yann Saint-Yves ©


Si ce projet de parc est mené à bien, les épaves en feront-elles partie ? Conservera-t-on la possibilité d'en immerger de nouvelles dans ce périmètre ? Qui se chargera de faire respecter les règles édictées propres à cet endroit ? Y aura-t-il des contraintes de saisonnalité ? Comment les quotas de plongeurs, s'il y en a, seront-ils définis ? Bien des questions restent encore en suspens, tout comme la création de cette fameuse " réserve "...

Yann Saint-Yves




Guide Pratique

  • Adresse utile:

    Les Heures Saines
    Le Rocher de Malendure
    97132 Pigeon-Bouillante
    Tél : 05 90 98 86 63 ou 05 90 98 71 62
    Fax : 05 90 98 77 76

    Plage de Petite Anse
    Tél : 05 90 98 70 29
    Email : heusaine@outremer.com
    Site web : www.heures-saines.gp




    Hôtel-restaurant Le Paradis Créole
    Poirier
    97132 Pigeon-Bouillante
    Tél : 05 90 98 71 62
    Fax : 05 90 98 77 76
    Email : paradis-creole@outremer.com
    Site web : www.paradis-creole.gp


  • Yann Saint-Yves ©