ELLE A PROFITE DE L'ETE 2002 POUR PASSER SON NIVEAU I

Justine, une sirène en vacances



Issue d'une famille de plongeurs, Justine a suivi l'exemple de sa sœur, Jennifer et passé son niveau I aux Heures Saines, dès qu'elle en a eu l'âge légal. Les Cauterman sont des inconditionnels de ce club où ils reviennent régulièrement.


- " Si je te dis que l'air se dilate pendant une remontée. Que se passe-t-il quand un ballon trop gonflé arrive en surface" ?
- " Il crève "!
Justine répond rapidement aux questions que lui pose son instructeur, Sébastien. A 12 ans, elle peut enfin suivre l'exemple de ses parents et de sa sœur, Jennifer : plonger ! Elle a profité des vacances estivales 2002 pour passer son niveau I au club des Heures Saines, là où dix ans plus tôt Jennifer et leurs parents avaient débuté.
La famille est une habituée des lieux de Pigeon-Bouillante. Pas de vacances sans plongée, où que ce soit : ici ou à l'île Maurice ou bien encore en Méditerranée...

Malgré les apparences, le tableau noir et les cours qu'elle potasse, Justine est en vacances. Apprendre les subtilités des théories de la plongée l'enchante. Il y a si longtemps qu'elle attendait de pouvoir rejoindre les siens sous l'eau. Jusqu'à présent, elle restait sur les bateaux, regardait les livres sur l'univers corallien que lui montrait sa soeur, en attendant de les découvrir à travers son masque.
- " Et que peut-il arriver à un poumon ? ", enchaîne Sébastien.
- " Ben, un poumon ne peut pas exploser... ", répond Justine.
- " Et si, justement : on appelle cela une surpression pulmonaire, explique Sébastien. Pour prévenir cet accident, on va donc faire une RSE, une remontée sur expiration. Pour lâcher des petites bulles en remontant et ne pas avoir d'accident. "


Justine suit l'exemple de sa soeur aînée, Jennifer, plongeuse.
Yann Saint-Yves ©



Un peu d'anatomie...
Yann Saint-Yves ©


Les cours ont lieu sur le Rocher de Malendure, là où est installé le club. A l'abri des gouttes d'eau tropicales qui débarquent souvent sans prévenir, les deux compères se sont installés sur une petite terrasse en plein air pourvue d'un toit.
A l'aide d'un schéma qu'il dessine sur son tableau, Sébastien explique le fonctionnement des poumons à la jeune fille.
Puis il enchaîne sur les problèmes liés à l'estomac et ceux attachés aux dents :
- " Une carie, c'est un trou dans une dent, derrière un plombage. Qu'arrive-t-il en remontant ? La pression diminue. Le gaz qui est derrière la carie augmente de volume et veut s'échapper. Comme il ne le peut pas, il va fissurer la dent. C'est pourquoi tu dois toujours aller voir ton dentiste avant de plonger, pour vérifier que tes dents sont en bonne santé. "

Justine écoute vaillamment. Les Heures Saines ont préparé un condensé de cours agrémenté de dessins parfaitement réalistes et adaptés à cette tranche d'âge. Même les plus âgés sont ravis d'y jeter un coup d'oeil, regrettant de ne pas avoir eu des leçons aussi pédagogiques pour effectuer leurs débuts. C'est un plaisir de se plonger dans ce recueil, mille fois moins rébarbatif que les livres de théorie d'antan...



Conduite à tenir

Sébastien aborde ensuite les complications liées au froid.
- " Le néoprène est une matière composée de bulles. En fonction de l'endroit où tu plonges dans le monde, tu augmentes ou tu diminues l'épaisseur de ta combinaison. Plus la couche est importante, plus les bulles d'air permettent de garder la chaleur. La peau chauffe la couche d'eau. D'où l'importance d'être bien enfermé aux manches notamment, pour éviter que l'eau ne s'échappe. "
- " Ici, on met quoi ? ", questionne Justine.
- " Du trois millimètres, car l'eau est chaude : 28-29°C. "
Il évoque ensuite un problème grave : l'essoufflement.
- " Le corps utilise quel gaz pour fonctionner ?. "
- " L'oxygène ! "
- " Oui, mais quand tu cours trop vite, tu n'as plus assez d'oxygène, tu t'essouffles, tu ne peux plus donner assez d'oxygène à tes muscles. Quel est le signe à utiliser en plongée si cela t'arrive ? "

Justine met les mains sur son ventre et les détend, pour mimer un essoufflement.
- " Que faut-il faire alors ? "
- " J'arrête de palmer. "
- " Oui, renchérit Sébastien. Et si tu es en Atlantique, tu peux te tenir aux algues... "
- " Mais je croyais qu'on ne devait rien toucher sous l'eau ", intervient Justine.
- " C'est vrai, mais les algues ne craignent rien. Le corail mort non plus si tu fais attention à ce qu'il y a autour. Tu peux aussi te tenir à des pierres. "
- " Et s'il y a du corail de feu ? "
- " Alors là tu ne touches à rien ! Pas la peine d'aggraver les problèmes."


Justine a enfin l'age
pour passer son niveau I.
Yann Saint-Yves ©


Vient ensuite le moment des données techniques :
- " Ca sert à quoi un détendeur ? "
- " A respirer et à gonfler le gilet ! "
- " Respirer, oui, mais pas à gonfler le gilet. Le gilet c'est ce qui te sert à t'équilibrer entre deux eaux. Tu sais qu'avec la fédération française, tu n'es pas obligée de porter un gilet. "
- " Je n'aimerai pas ça. On fait comment à la surface, on coule ? "
- " Non, tu dois être parfaitement équilibrée et alors, tu ne coules pas. Tu utilises le poumon ballast et ton lestage doit être nickel. Ca ne s'apprend pas comme ça... Il faut du temps pour y arriver."
La séance prend fin sur des notions de pression absolue, de pression partielle et de pression hydrostatique, que Justine maîtrise visiblement. En solo, elle a déjà bien travaillé ses cours.



Ambiance

Après une heure de cours personnalisés, Justine se dirige vers le Yaisa, le bateau du club, un chalutier de dix mètres bâti pour 22 personnes. Gonflées à bord, les bouteilles sont prêtes. Le matériel à embarquer consiste en détendeur, stab et PMT. Des équipement de rechange attendent dans un coin les distraits qui auraient oublié quelque chose.


Briefing sur le Yaisa.
Yann Saint-Yves ©


Il est 10h30. Le ciel affiche quelques nuages langoureux qui s'effilochent au-dessus des îlets Pigeon qu'on aperçoit non loin. Mais rien de bien dramatique. Le soleil de Guadeloupe est parfaitement capable de leur tenir tête.
Les îlets sont atteints cinq minutes plus tard. Quel rêve pour un club de plongée de posséder des sites accessibles en si peu de temps. La Piscine pour les débutants, le tombant aux carangues pour les confirmés..
Tandis que les autonomes se préparent activement, Sébastien prend Justine à part pour un dernier briefing et les dernières consignes. Il lui explique les exercices qu'ils vont effecteur, en surface, puis sous l'eau. On vérifie une dernière fois que les signes de plongée sont parfaitement maîtrisés et hop !

La jeune fille prend place sur la plate-forme arrière et s'élance. Ses parents sont déjà loin. Ils plongent depuis dix ans, maman est niveau II, papa est niveau III. Ils ont découvert le club des Heures Saines par hasard, lors de vacances estivales. Ils y ont effectué leur baptême, puis leur cursus de plongeurs et depuis ne s'en lassent pas, revenant régulièrement en Guadeloupe où ils se sont fait des amis. Convaincus de la parfaite maîtrise des enseignants et de la qualité de la sécurité mise en place par Dominique Déramé, ils ont proposé à leurs filles de suivre leurs traces. Ce qui ravit les deux demoiselles!


On se jette enfin à l'eau!
Martine Carret ©


- " La plongée, ça vide la tête, sourit Jennifer. On ne pense plus à rien, qu'aux poissons. C'est un loisir super. J'ai déjà dû faire une cinquantaine ou une soixantaine de plongées, à Gien, en Méditerranée et même à l'île Maurice ! "



Plouf

Justine possède un harnachement proportionné à sa taille : bouteille de six litres, petite stab. Il ne s'agit pas comme on peut le voir dans certains clubs, de faire plonger des enfants avec du matériel de grands balèzes. Ici, la plongée enfants est vécue comme " un outil de découverte sensorielle et environnementale ", selon les dires de Dominique. Elle est adaptée aux circonstances et personnalisée. Et depuis que la plongée enfants a été mise en place il y a près de quinze ans, la structure des Heures Saines a acquis une certaine expérience en la matière.


Sébastien donne ses dernières instructions.
Martine Carret ©


Patients, les moniteurs sont pédagogues et ne rongent pas leur frein comme on a pu le constater dans d'autres centres, attendant des niveaux IV pour avoir le plaisir de " faire une profonde ", seule plongée qui d'après eux vaut le coup d'être vécue. Ils aiment enseigner et les enfants le sentent.
En surface, Sébastien reprend les signes de plongée, ajuste les bretelles de la stab de Justine, vérifie qu'elle est calme et paisible et donne le signal de la descente.

Sous le bateau, une aire bleue teintée de vert offre sa lumière à nos masques éblouis. C'est clair, sablonneux. Une vraie piscine chauffée ! Que demander de mieux pour débuter la plongée sous-marine ? Les conditions sont plus qu'idéales.
Les exercices commencent : reconnaissance des signes sous l'eau. Justine bafouille un peu puis reprend ses esprits. Calée sur son fond de sable, elle enlève ensuite son masque, donne de l'air à son moniteur, s'en fait offrir. Rien d'insurmontable en sorte, mais tout est disséqué, répété jusqu'à ce que la technique soit assimilée. A aucun moment, elle n'est lâchée du regard par son moniteur qui pourrait être distrait par les poissons multicolores qui tourbillonnent autour d'eux.


Premiers exercices de contrôle.
Martine Carret ©


La séance dure une trentaine de minutes, puis la jeune fille remonte à bord, où Sébastien effectue un débriefing et lui offre ses conseils. Demain, ils referont les exercices, jusqu'à ce qu'elle les maîtrise totalement. Un examen écrit complètera son cursus. Et elle repartira à la fin de la semaine, son niveau I en poche.
- " J'ai hâte qu'elle l'ait, avoue Jennifer. Nous partons ensuite en Martinique et je vais m'arranger pour qu'on soit toutes les deux dans la même palanquée. "
A n'en pas douter, les deux jeunes filles reviendront bientôt en Guadeloupe s'attaquer à leur niveau II...

Martine Carret




Guide Pratique

  • Adresse utile:

    Les Heures Saines
    Le Rocher de Malendure
    97132 Pigeon-Bouillante
    Tél : 05 90 98 86 63 ou 05 90 98 71 62
    Fax : 05 90 98 77 76

    Plage de Petite Anse
    Tél : 05 90 98 70 29
    Email : heusaine@outremer.com
    Site web : www.heures-saines.gp

  • En savoir plus :

    Consulter notre sélection de livres.