Les 10 commandements de
l'Aquanaute responsable




1. Sachez être lesté correctement.



Un bon lestage est vital.
Martine Carret ©


2. Contrôlez votre flottabilité.



La maîtrise de la flottabilité
s'acquiert avec l'expérience.
Martine Carret ©


3. Rangez vos consoles, détendeur de secours.
Ni votre octopus, ni votre manomètre ne doivent pendre négligemment et racler le corail. Coincez les dans votre stab. Dans tous les magasins spécialisés, vous trouverez des clips pour les fixer correctement.


4. Evitez de venir avec vos palmes de chasse.
Les organismes coralliens sont petits, fragiles. Le courant en Mer Rouge n'est guère sauvage. Dans ce contexte, des palmes classiques conviennent parfaitement.


5. Gardez une distance d'un mètre avec les organismes que vous croisez, notamment les gorgones et le corail.



Gardez vos distances avec
le récif.
Martine Carret ©


6. Ne remuez pas le sable, qui, en se déposant sur le corail, l'étouffe.



Attention au sable qui peut étouffer le corail.
Yann Saint-Yves ©


7. Ne touchez à rien !
Si vous devez vous appuyez pour une raison quelconque, choisissez du corail mort. Sachez que l'acidité de vos doigts tue les polypes.



Inutile de toucher. Admirez...
Martine Carret ©


8. Ne ramassez rien.
D'ailleurs, il est interdit d'exporter de Jordanie tout coquillage ou corail. Et ce même, s'il reposait sur la plage, mort depuis longtemps. Une mesure qui décourage le commerce de ce type de souvenirs. On a trop vu dans des boutiques, des diodons gonflés, empaillés... tout juste bons à servir de nids à poussières. Le corail noir surtout, qui pousse millimètre par millimètre, ne mérite pas d'être sacrifié pour atterrir dans une vague boîte à chaussures au fond d'un placard.



N'encouragez pas le commerce de
coquillages morts
Yann Saint-Yves ©


9. Ne nourrissez pas les animaux.
Vous déséquilibrez leur métabolisme. Ne leur courrez pas après, vous les stressez. Attendez qu'ils viennent vers vous.



Laissez les animaux
s'approcher de vous.
Martine Carret ©


10. Ne vous attardez pas dans les grottes.
Les bulles qui se forment sous les voûtes exposent les organismes au contact de l'air et ils meurent.



Martine Carret et Yann Saint-Yves




En savoir plus :

Choc des Palmes
Consulter notre sélection de livres.