La bonne aventure...

Cet article nous a été envoyé par Stéphane Coucke du Club Nautique de Percé.




Juillet 1534, le jour de la Saint Bonaventure, les voiles de la flotte de Jacques Cartier, envoyé par François 1er, s'affalent et l'équipage met en panne en vue d'une île dont la forme douce ressemble à une goutte de rosée sur la surface brillante de la mer ce matin là.

Au début du XVI ème siècle, de vieilles histoires racontent que des pêcheurs Basques et Bretons y faisaient de grosses prises et c'était une bonne aventure...

Coïncidence ou réalité, est-ce bien la bonne aventure ?...
La pêche a modelé l'histoire de l'île. Sous le Régime Français, ces intrépides pêcheurs sont venus profiter des plantureux bancs de poissons avoisinants. Par la suite, la conquête Anglaise y amène des Irlandais et des Anglo-normands. En 1831, trente cinq familles vivent dans l'île et, pendant un siècle, se sera le règne de la Compagnie Le Boutillier et de son système de crédit.

Le XX ème siècle est marqué par le déclin des pêches et l'exode des populations. En 1971, le gouvernement du Québec acquiert l'île pour en faire un parc et la rendre ainsi accessible à tous. Par la suite, en 1985, afin de préserver à jamais ce site exceptionnel on lui confère le statut de parc de conservation.

Une journée dans l'île c'est m'île et une découvertes. Déclarée refuge d'oiseaux migrateurs en 1919, elle représente le spectacle faunique le plus merveilleux qui soit puisque 200 000 oiseaux nichent le long de ses falaises!

Lorsqu'on en fait le tour en bateau, c'est sous les tournoiements et les piaillements assourdissants des milliers d'oiseaux qui vivent dans les anfractuosités de la roche: Goélands, Mouettes, Cormorans à aigrette remarquables par leur plumage noir d'encre et leur long cou, Godes au bec puissant, Marmettes à tête noire et plastron blanc, Guillemots à miroir, plus petits, et de très rares Macareux qui portent en été un énorme bec tricolore. L'île est surtout connue pour sa colonie de plus de 60 000 Fous de Bassan...La plus importante du monde.

Depuis très longtemps, une bonne partie des côtes du Golfe Saint-Laurent abritent, sur des centaines de kilomètres, la migration des Phoques Gris et des Phoques Communs, en constante évolution. On estime le cheptel à environ cinq millions de têtes... Malgré la reprise de la chasse contre ces mammifères paisibles, leur espèce n'est pas menacée, et il est très facile de les approcher et même de plonger avec...

Certaines colonies ont trouvé en l'endroit de l'île Bonaventure et du Parc Forillon, un sanctuaire de reproduction et un havre de paix. Dès les premiers jours du Printemps et jusqu'à l'Automne, on peut les entendre tel des loups à la pleine lune, d'où leur surnom de Loup Marin...

C'est donc bien une bonne aventure que cette île...

Je vous laisse y penser, jusqu'au prochain article que vous pourrez suivre dans ce journal...

Stéphane Coucke
(Club Nautique de Percé)