Raiatea, une île à découvrir



Anciennement appelée Havaii, en référence aux Polynésiens de l'Ouest qui peuplèrent le Pacifique, l'île de Raiatea est devenue " l'île Sacrée ", célèbre pour ses marae, lieux où l'on célébrait le culte des Dieux sur des dalles de pierre. Etape des îles de la Société avant d'atteindre Bora Bora et de se diriger vers l'archipel des Tuamotu, Raiatea constitue un havre de fraîcheur. Peu de touristes, un service à la carte pour cette île qui regorge de petites merveilles sous-marines. Dont l'épave la plus célèbre de Polynésie...


Parti de Nouvelle-Zélande, le " Nordby ", un trois mâts barque battant pavillon danois doit relier Liverpool en ayant chargé du coprah (pulpe de noix de coco séchée destinée à la fabrication de l'huile) sur l'île de Raiatea. Dans ses cales, on recense, entre autres, trois caisses de nacre brisées, trois caisses d'écailles de tortues, quatorze barils de cire d'abeille, quatre balles de coton. Nous sommes en 1900, le 22 août. L'hiver austral est là et le mara'amu, l'alizé du sud-est, souffle. Un peu trop fort. Si fort que l'ancre se détache. Impuissant, le Capitaine Christiansen assiste à la dérive de son navire qui s'échoue brutalement face à la passe Teavapiti, sur un tombant rocheux particulièrement coupant, au lieu dit " Tepua ". Déchiré à l'arrière, le " Nordby " commence à sombrer lentement. Les marins et le capitaine sauvent une partie de la cargaison qui sera vendue un peu plus tard aux enchères.


Un panneau décrit l'épave du Nordby.
Photo : Martine Carret ©



Le poisson-trompette n'est guère farouche.
Photo : Martine Carret ©


Aujourd'hui, que reste-il de ce bateau construit en fer, en 1873, à Dundee, en Ecosse ? Longtemps, on a plongé sur cette épave en l'appelant " Le Charbonnier ", en souvenir des zestes de charbon récupérés en début de siècle. On ne savait pas trop d'où elle venait et le mystère de son histoire ne prit fin qu'en 1997, à la suite de recherches entreprises par deux résidents de l'île.

Le " Nordby " gît, entre 19 et 30 mètres, au bord du récif, au pied des bungalows sur pilotis de l'hôtel Raiatea Pearl Beach Resort. S'ils le ?voulaient, les clients pourraient sauter de leurs terrasses sur l'épave. Aisé ! Il suffit de descendre, tout droit, dans de l'eau malheureusement parfois turbide, une rivière toute proche y déversant la boue qu'elle charrie lors de la saison des pluies. Vers quinze mètres, on aperçoit l'ombre fantomatique du " Nordby ", en parfait état de conservation. En bois, le mât d'artimon a disparu, mais ses deux autres gréements sont intacts. Il suffit de les suivre pour arriver jusqu'au bateau. Pénétrer dans l'épave n'est pas difficile et de l'intérieur, le bleu est toujours visible. Pas de claustrophobie possible ! Prêtez attention tout de même à vos oreilles car on descend en fait sans s'en rendre compte, l'épave étant couchée sur bâbord S/O, N/E.

Installés ici depuis 1994, les propriétaires des deux clubs de Raiatea, Floriane (Te Mara Nui Plongée) et Hubert (Hémisphère Sub) recommandent cette exploration de nuit. Corail noir, spondyles, nudibranches (sur la coque), nacres et éponges ont colonisé les lieux. On rencontre également porcelaines pois chiche, crabes tachetés, poissons-lions, poissons-scorpions... Des anémones se sont fixées sur le métal, taurillons à deux bandes, rougets, poissons ange sont loin d'être rares. Tout comme les murènes, les chirurgiens et les poissons cochers. Les hublots en verre sont parfaitement conservés, ainsi que l'ancre et le gouvernail.


Les poissons soldats vivent en bancs.
Photo : Martine Carret ©


A 18 mètres, une poche d'air permet aux plongeurs de se parler, sans toutefois y respirer l'air vicié. Magique ! Trois carangues à grosse tête se sont installées à demeure dans l'épave et y dorment. Les animaux ont leurs habitudes : un ptérois ocellé est visible, toujours à l'avant du bateau et le matin, on peut surprendre des loches qui s'éveillent. La plongée-type consiste en une visite extérieure (50 m de long sur 15 de large), puis un aller-retour à l'intérieur, avant d'entamer la remontée. Pour tous niveaux.




LES PITONS DE CERAN


Attention aux antennes des ptérois!
Photo : Martine Carret ©


Fait inhabituel dans l'archipel de la Société, le lagon enserre deux îles : Raiatea, " l'île sacrée " et Tahaa, " l'île vanille ", distantes de trois kilomètres. A l'est de Tahaa, la passe Toahotu permet les échanges entre le lagon et le Pacifique. Huahine se dessine, au loin. La plongée débute par une descente facile sur le fond (12 m) de sable du motu (îlot inhabité) qui borde la passe. On se jette ensuite dans le grand bleu. Au fond 50 mètres, visibilité en général bonne par courant rentrant. Carangues à gros yeux, nasons et platax nous accompagnent. La vallée de Céran est déserte, même si parfois on peut y apercevoir du " gros " (raies léopard, requins gris).

L'intérêt réside dans deux pitons, parsemés de corail jaune (stylaster) qui culminent à 30 mètres et où l'on peut se coller, à l'abri de courant, pour observer la faune. Un banc de barracudas se forme, un ange royal semble perdu dans le bleu. Un baliste olivâtre voisine avec des nasons aux lèvres violettes, des chirurgiens louvoient entre des poissons perroquets. Employé trop souvent en bijouterie, le corail noir (cirripathes et anthipates) se fait rare. Il existe ici, mais n'oubliez pas que c'est une espèce protégée depuis 1991. Hubert, le sympathique patron d'Hémisphère Sub, termine la plongée dans un véritable aquarium, un spot de cinq mètres, territoire d'une gigantesque murène javanaise, où les enfants y trouvent leur bonheur.




LA PASSE TE AVA PITI

Côte est de Raiatea. Les pluies diluviennes ont transformé le bleu en une eau jaunâtre. Au milieu de la passe, un banc de bécunes s'agite dans le courant, inhabituellement fort ce jour-là. Les nasons à lèvres violettes et à tache orange foisonnent, tout comme les bancs de cochers, dignes et fluides. Un vol de six raies léopard surgit du néant. Belles, calmes et paisibles, elles lèvent leurs ailes de concert et on regrette que leur passage soit si fugace. Un requin à pointe blanche de lagon découpe sa silhouette effilée sur le tombant, qui regorge de corail jaune. Deux énormes anges empereur se poursuivent. Amoureusement ? Alors que nous entamons un palier de sécurité, un timide Napoléon vient nous rejoindre. Floriane, l'accueillante et dynamique maîtresse de maison du club Te Mara Nui, recommande ce site pour niveaux I confirmés (29 m).


Ce requin à pointe blanche de lagon est vite effrayé.
Photo : Martine Carret ©





LE MOTU TAUTAU


Raiatea offre de nombreux spots de plongée.
Photo : Martine Carret ©


Une trentaine de sites sont répertoriés sur Raiatea-Tahaa. Le mauvais temps et la houle sont tels que la côte Est n'est pas praticable. Mais Floriane n'est pas déboussolée pour autant. Son bateau file vers un site abrité à l'ouest de Tahaa. De toute beauté, différentes espèces de corail sont enveloppées par des nuées de demoiselles, chromis, banc de carangues grises, lutjans. Des canyons offrent un abri à l'écart de la vague qui s'échoue sur le platier. Lumière et clarté sont exceptionnelles. Excitée par on ne sait quoi, une carangue arc-en-ciel nous suit en virevoltant tandis qu'un Napoléon salue notre sortie.

Sur fond de brume, la mythique Bora Bora décline ses ombres dans la lumière du couchant. Il commence à faire frisquet et le thé à la mandarine offert par Floriane est plus que bienvenu.
La plongée occupe trop de temps. Il faudra revenir, pour le " Tombant des Napoléons ", " Les Roses de Miri-Miri ", " Les petites grottes de Céran " ou le " Trou de la Pieuvre ", une plongée spéléo que seuls les initiés sont autorisés à effectuer. Et puis, à l'aurore, on ira admirer le tiare Apetahi, ce gardénia unique au monde, endémique de Raiatea qui ne s'éveille en couronnes dissymétriques que sur sa montagne originelle : le mont Temehani...


Martine Carret





Guide Pratique

  • Renseignements :

    Maison de Tahiti et ses îles
    25, boulevard Saint-Germain
    75005 Paris
    Tél. : 01 55 42 61 21
    Fax : 01 55 42 61 20
    Site web : www.tahiti-tourisme.com
    E-mails : tahititourisme@voyageatahiti.com

  •  
  • les vols :

    Air France
    Plusieurs liaisons par semaine, au départ de Roissy CDG.
    Vols non fumeurs. 20 heures, via Los Angeles. Bagages: 30 kg. Les prix varient suivant les saisons, évitez juillet-août-décembre. Pluie en janvier-février.
    Site web : www.airfrance.com
    Tél: 08 25 864 864

  •  

    Air Tahiti
    Vols plusieurs fois par jour vers Raiatea. Franchise de 20kg si vous êtes en possession d'un billet international (à + ou - 7 jours de l'arrivée ou du départ), sinon 10kg. En cas d'excédent, nous vous recommandons de mettre vos bagages au fret, moins onéreux.
    Site web : www.airtahiti-vt.com
    Email : direction.commerciale@airtahiti.pf
    Se renseigner sur les combinés avion+hébergement (Iles de la Société-Tuamotu), souvent plus économiques.


    Photo : Martine Carret ©

  • Clubs de plongée :

    Moniteurs d'Etat dans tous les centres. Ils viennent vous chercher à domicile, en bateau ou en truck. Se renseigner auprès des deux structures pour la plongée enfants. Prix forfaitaires incluant tout le matériel.

  •  

    Hémisphère Sub - Marina Apooiti
    Hubert Clot
    BP 985
    98735 Uturoa - Raiaeta
    Tél : 00 (689) 66 12 49
    Fax : 00 (689) 66 28 63
    Site web : www.diveraiatea.com
    Email : hemis-subdiving@mail.pf
    Hubert dipose d'une base au sein de l'Hôtel Pearl Beach Resort et d'un local de 100m2 à la marina d'Apooti. 30 bouteilles, 15 équipements complets Scubapro. Travaille avec une monitrice.
    Plongée : 48,78€, plongée de nuit : 54,88€.
    Forfaits pour dix plongées : 436€.
    Installé à Uturoa depuis 1994.


    Photo : Martine Carret ©

    Te Mara Nui Plongée ( Le Grand Napoléon)
    Floriane Voisin
    BP 60
    98735 Uturoa - Raiatea
    Tél : 00 (689) 66 11 88
    Fax : 00 (689) 66 40 01
    Equipement : 16 blocs (11x12l, 3x9l, 2x15l), 5 équipements complets (stabs+doubles détendeurs).
    Bateau : " Te Aito " (8,10mx2,40m), 115cv .
    Plongée : 41,92€, sortie pique-nique+2 plongées : 91,46€, longée de nuit : 45,73€.
    Connaît Raiatea depuis 1994.

    Législation polynésienne :
    Niv I: 29 mètres, niv II : 49m, niv III : 60m.
    Voir délibération n°97-2 APF du 4 février 1997.


    Photo : Martine Carret ©

  • Hébergement :

    Hotel Raiatea Pearl Beach Resort
    BP 43
    98735 Uturoa - Raiatea
    Tél: 00 (689) 66 20 23
    Fax: 00 (689) 66 20 20
    Site web : www.pearlresorts.com
    Email : h.raiateapearl@mail.pf
    En bordure du lagon. Tranquille. Décor de rêve. Les chambres sur pilotis disposent d'une plaque de verre dans le sol pour qu'on puisse apercevoir les poissons !
    CB acceptées !

  • Photo : Martine Carret ©

    Nombreuses petites pensions de famille, voir la liste avec Tahiti Tourisme. La plupart acceptent les cartes de crédit.
    Retraits possibles dans les distributeurs d'Uturoa (max : 301€/semaine avec la carte VISA International). Prévoir des travellers.


    Sunset Beach Motel
    Moana Galinier Boubee
    BP 397
    98735 Uturoa - Raiatea
    Tél : 00 (689) 66 33 47
    Fax : 00 (689) 66 33 08
    Site web : www.raiatea.com/sunsetbeach/
    Email : sunsetbeach@mail.pf
    En bordure du lagon, le motel ne possède pas de restaurant. Vous préparez vos repas. Idéal pour y venir en famille : 90,55€ pour quatre personnes. Très bon rapport qualité prix.
    Calme, TV dans chaque bungalow, pirogues à disposition... Attention aux nonos (puces de sable), très piquants le soir. Se protéger avec du monoï...

  • Livre, vidéo, multimédia... :

    Tahiti et ses îles
    Par Paule Laudon, Jean-Michel Barrault, Anne-Sophie Bourhis-Pozzoli.
    Editions Nathan. 192 pages, 25,76€.
    ISBN : 2 09 260936 X
    Site web : www.nathan.fr
    Une introduction aux îles de la Société : Tahiti, Moorea, Huahine, Raiatea, Tahaa, Bora Bora, Maupiti, Tetiaroa, la faune, la flore et les poissons. Adresses utiles. Un ouvrage classique, avec de belles photos. Mais rien sur les autres archipels : Tuamotu, Gambier, Australes ou Marquises.

    Guide de plongée : Tahiti et la Polynésie française
    Par Jean-Bernard Carillet et Tony Wheeler.
    Publication Lonely Planet. 22,71€.
    ISBN: 2 84070 180 4
    Site wen : www.lonelyplanet.fr
    49 sites de plongées détaillés, dans toutes les îles sous le Vent, quelques atolls des Tuamotu, les archipels des Australes et des Marquises. Nombreuses photos et 14 cartes. La liste de ces spots est bien entendu non exhaustive. Tout comme la liste des clubs !
    Les requins, dont la présence est habituelle en Polynésie, sont recensés, espèce par espèce, comment les photographier ou assister à un shark-feeding. Utile quand on appréhende leur rencontre. Règles de sécurité : avion, caisson, assurance, protection de l'environnement sont des sujets abordés. Pour tout savoir aussi sur le matériel à emporter, la température de l'eau, les saisons... Petite guide touristique de base inclus.

    Requins
    Par Doug Perrine. Chez Nathan. Collection Portraits Nature.
    72 pages, 25x22,5 cm. 10,52 €.
    ISBN : 2 09 261070 8
    Site web : www.nathan.fr
    Une introduction agréable et facile à lire sur la vie des requins, espèce par espèce. Un ouvrage qui alarme aussi le public sur la surpêche et leur massacre. Le minimum à savoir.

  •