A Rangi : murmures à l'oreille des dauphins



Rangiroa
Photo : Martine Carret ©



Votre conjoint(e) s'ennuie seul(e) sur la plage de corail battue par le Pacifique. L'atoll de Rangiroa vous attire, sa réputation n'est plus à faire, vous, vous êtes venue à l'attaque de la passe de Tiputa. Mais il ou elle ne sait pas plonger et n'a pas le temps d'y passer son niveau I et vous culpabilisez d'enchaîner plongée sur plongée. Qu'importe, il reste le baptême, que n'importe quel club de l'île peut faire passer. L'approche est belle. Mais vous pouvez obtenir plus encore.
Avec Cosetta et Pascal, la passe de Tiputa devient à la portée de tous, de 12 à 77 ans.


Cosetta
Photo : Martine Carret ©


Equipés de combinaisons en lycra, gilets -obligatoires-, de masques, palmes et tubas, vous vous mettez à l'eau pour une " descente de passe ". L'eau de l'Océan entre dans le lagon, formant un courant que l'on appelle " courant rentrant ". Vous vous laissez alors dériver, tout simplement, jusqu'à arriver dans le lagon turquoise, Cosetta assurant la sécurité dans l'eau et vous signalant toute curiosité, vous tenant la main, Pascal restant sur le bateau à surveiller les alentours.

Le bleu est limpide. D'en haut, vous apercevez quelques nageoires de requins gris, qui foisonnent plus bas, sur une trentaine de mètres. N'ayez pas peur, ils ne jetteront même pas un regard sur vos appétissantes palmes jaunes !

Vous verrez aussi les perches pagaies à la livrée rose, un Napoléon viendra mettre son museau sous vos palmes, vous flirterez avec les poissons perroquets, mais Cosetta vous tiendra à distance des curieux balistes olivâtres aux redoutables mâchoires broyeuses de corail. Avec de la chance, vous assisterez à l'arrivée d'une raie manta dont vous survolerez le gigantesque dos noir.

Sans vous en êtes rendu compte, vous déboucherez au motu Nuhi Nuhi, là, dans 10 mètres d'eau, vous évoluerez parmi les poissons cochers, les poissons papillons et les perroquets. Et personne n'oubliera la rencontre avec les inoffensifs mamaru (requins à pointes blanches de lagon) posés langoureusement sur le sable et dont on aperçoit les dorsales blanches.

Un peu d'apnée pour les plus avertis et durant plus d'une heure, vous aurez oublié votre boulot ou votre métro. A bord, pour éviter hypoglycémie et déshydratation, Cosetta et Pascal vous offriront eau, jus de fruits et chair de coco fraîche...

Quand le courant sort du lagon et se jette de toutes ses forces dans le Pacifique, la promenade est différente. Pas question de se mettre à l'eau. Tout le monde reste sur le bateau et part admirer la ronde des dauphins tursiops, qui se lancent dans les vagues et vous régalent de cabrioles. Euro, le bébé né au début de l'année 99 est particulièrement farceur, les deux petits nés cette année sont eux aussi particulièrement curieux. Le banc de tursiops habite ici en permanence, voltigeant dans les vagues de la passe de Tiputa, attirés par Cosetta qui leur chante des mélodies italiennes.
A savourer...


Martine Carret


Pomacanthus Imperator
Photo : Martine Carret ©





Coucher de soleil sur l'Hôtel Kia Ora Village
Photo : Martine Carret ©


GUIDE PRATIQUE :